Notre radio

Notre radio

01 mars 2008

Le Hamas recherche la confrontation avec Israël : un petit rappel indispensable

Nous sommes, probablement, à la veille d’une nouvelle guerre au Sud d’Israël, une guerre voulue froidement par les « islamo-fascistes » du Hamas prêts à tout pour faire capoter les négociations avec l’Autorité Palestinienne - manoeuvre qui a, au moins temporairement, réussi, puisque le gouvernement de Ramalah vient de les suspendre. Les bombardements, maintenant réguliers, de la grande ville industrielle d’Ashkelon (plus de 100.000 habitants) ont marqué cette semaine un tournant, que le plus modéré des gouvernements de Jérusalem va être obligé de prendre malgré tous les risques ... et toutes les critiques qu’il ne manquera pas de subir. Déjà, et même s'il ne s'agit que d'opérations ponctuelles, les incursions de Tsahal à l'intérieur de Gaza se sont traduites par de lourdes pertes côté palestinien, avec hélas un pourcentage important de victimes civiles non souhaitées (contrairement aux tirs de roquettes et missiles visant délibérément des aglomérations de l'autre côté de la frontière). Etablissant froidement un bilan des victimes, les agences de presse jouent - volontairement ou non - pour la propagande du Hamas, dont les pertes sont beaucoup plus élevées que celles d'Israël : d'où l'importance de rappeler le contexte de cette escalade.
Je reproduis donc ci-dessous le dernier communiqué, très clair et synthétique, publié par l’Ambassade d’Israël à Paris ; un communiqué illustré, en lien, par un diaporama de photographies montrant l’ampleur des dégâts, déjà subis dans les localités limitrophes de la bande de Gaza.
J.C 

Communiqué de l’Ambassade d’Israël
Durant les dernières 24 heures, des Palestiniens de la bande de Gaza ont tiré 15 roquettes de type Grad 122 mm sur la ville israélienne d’Ashkelon. Ces roquettes, également connues sous le nom de Katiousha, ont une portée d’environ 20 km et contiennent une tête chargée d’un explosif puissant. Cette nouvelle escalade place quelque 250.000 Israéliens sous la menace constante et quotidienne de tirs palestiniens.
Parmi les derniers tirs, une roquette a explosé près de l’hôpital Barzilai d’Ahskelon, une autre a détruit une maison de la ville, une a creusé un cratère dans la rue et une autre a touché le cimetière municipal. Plusieurs civils ont été blessés

Les roquettes de type Grad proviennent vraisemblablement d’Iran et sont introduites dans la bande de Gaza par des tunnels creusés entre l’Egypte et Rafah. L’Etat d’Israël ne cesse d’alerter la communauté internationale de ce qui est en train de se passer dans la bande de Gaza : un armement massif et offensif.Ces 15 roquettes Katiousha s’ajoutent aux 50 roquettes Qassam tirées durant cette même période sur Sdérot et les localités alentours, dont l’une a tué le 27 février un Israélien, Roni Yihye.
Nous rappelons qu’Israël s’est totalement retiré de la bande de Gaza il y a deux ans et demi. Avec ce retrait auquel s’est ajouté la prise de pouvoir du Hamas dans la bande de Gaza (élection de janvier 2006 + expulsion brutale du Fatah de juin 2007), ce territoire est devenu la base d’une escalade terroriste du Hamas.
Le Hamas vise délibérément les civils israéliens, ne laissant pas de choix à Israël.
Diaporama


28 février 2008.