Notre radio

Notre radio

30 avril 2011

Pour l'islam de France : l'imam Hassen Chalghoumi sera mon invité le 8 mai



Nous allons rester en France dimanche prochain, et j'aurai le très grand plaisir de recevoir une personnalité musulmane très connue de la communauté juive, Hassen Chalghoumi. Hassen Chalghoumi avait déjà été reçu dans ma série en octobre 2008, en compagnie d'un ami commun, Bernard Koch qui était à l'époque son conseiller. Rappelons aussi, pour les rares personnes qui ne le connaitraient pas encore, qu'il est le responsable spirituel de la Mosquée de Drancy, Drancy une ville qui évoque des souvenirs particulièrement douloureux puisque ce fut le lieu où furent parqués des dizaines de milliers de Juifs déportés vers Auschwitz. Il a témoigné, à de très nombreuses reprises, sa sympathie à notre communauté, en disant d'abord dans un discours remarqué que les Juifs avaient raison de défendre cette mémoire - et rien que cela lui a valu, hélas, des inimitiés et des menaces. Il a dénoncé les manifestations, soit disant de sympathie au peuple palestinien, mais où on a entendu des slogans antisémites. Et surtout, Il a exprimé, malgré la difficulté du contexte, sa foi en une réconciliation entre Israéliens et Palestiniens en faisant avec le Rabbin Michel Serfaty un voyage à la fois à Sderot et à Gaza, au lendemain de la guerre de janvier 2009. Alors nous évoquerons à nouveau les relations entre Juifs et Musulmans dans notre pays, sujet difficile, hélas, tellement s'est développé aujourd'hui un repli communautaire de part et autre, qui entrave l'action d'hommes de bonne volonté comme lui. Mais nous allons aussi élargir le débat en parlant de la place de l'islam en France, un sujet qui malheureusement, par calcul électoraliste, est devenu central à l'approche des grandes élections de 2012. "Pour l'islam de France", c'est le titre de l'imposant ouvrage de plus de 400 pages publié par les éditions du Cherche Midi et qu'il a écrit avec la collaboration de Farid Hannache. Et c'est ce livre qui servira de fil conducteur à notre interview.

Parmi les questions que je poserai à Hassen Chalghoumi :

- En racontant votre parcours spirituel qui vous a conduit à devenir imam, vous racontez que vous avez étudié longuement à Lahore, au Pakistan, vous y avez même appris la langue du pays mais surtout vous avez été formé par l'école dite du Tabligh : pourriez-vous en parler, parce qu'elle n'a pas bonne presse en Occident, où on dit qu'elle est intégriste ?

- Vous posez crument le problème du financement des lieux de culte musulmans, et le problème semble assez insoluble : d'un côté, les Français sont de plus en plus crispés sur la défense de la laïcité, les sentiments anti-islam se banalisent et un aménagement de la Loi de 1905 semble impossible ; d'une autre côté vous dénoncez, à juste titre, l'argent des états étrangers, du Golfe ou du Maghreb, qui permet de construire de plus en plus de mosquées sous influence politique : à votre avis, quelle est la solution ?

- Vous avez des mots très durs à propos du Conseil Français du Culte Musulman, en écrivant : "le CFCM est la preuve acide que la République n'a pas le droit de remplir le vide avec un organe schizophrène, infantile ou liberticide". Pourquoi le "Conseil des imams de France" que vous avez fondé, n'a-t-il pas voulu participer aux élections de cette institution, alors que vous auriez pu l'influencer de l'intérieur ? Quels sont les principaux échecs que vous lui reprochez ?

- Vous avez été fortement médiatisé parce que vous avez été un des seuls imams à soutenir la loi contre le port de la burqa dans l'espace public ; mais en même temps, vous dénoncez les agressions verbales et parfois physiques contre les femmes voilées, alors même qu'un climat islamophobe se développe, et qu'une majorité de Français semblent prêts à en demander aussi l'interdiction : pourriez-vous expliquer votre position à nos auditeurs ?

Merci d'être nombreux à l'écoute, pour écouter cette personnalité musulmane vraiment attachante !

J.C