Notre radio

Notre radio

24 mars 2008

Le Diable n’est pas neutre, ou « Micheline chez les Mollahs »

Micheline Calmy-Rey et Mahmoud Ahmadinejad
(photo tirée du site iran-resist)

La semaine dernière aura été marquée par deux voyages bien différents, vus d’Israël ...
Lundi 17 et mardi 18 mars, l’État juif aura en effet eu droit à une visite plus que chaleureuse du Chancelier allemand, Angela Merkel, venue avec ses principaux ministres signer de très importants accords politiques et économiques - et marquant son voyage par des gestes d'amitié très forts.
Mais ce même lundi 17 se déroulait une autre visite, d’une autre femme leader d’un pays européen voisin, mais celui-là à Téhéran, chez l’affreux Ahmadinejad ... Micheline Calmy-Rey, ministre suisse des affaires étrangères, était venue signer un très important contrat gazier pour une durée de 25 ans, et portant sur des milliards de dollars (lire sur le site iran-resist tous les détails sur ce contrat) : brisant de facto la solidarité occidentale et internationale face au régime des Mollahs, elle n’a pas hésité non plus à s’afficher, tout sourire, portant un voile islamique en compagnie du nabot antisémite (voir la photo ci-dessus, ainsi qu’une collection complète toujours sur le site « iran-resist »).

Je vous propose de lire ci-dessous la traduction de la fin de l’éditorial - cinglant - du journal israélien « Haaretz » commentant cette visite ;

« Le comportement de la Suisse est honteux. Ce pays, qui se drape dans sa neutralité, est resté en dehors du conflit lorsque le continent où il se situe était à feu et à sang dans une guerre mondiale entre les forces des ténèbres d’Adolf Hitler et les forces de la lumière de Winston Churchill. Maintenant, il argue de sa neutralité dans le conflit entre l’Iran - qui réclame officiellement la destruction des Juifs dans leur propre pays - et Israël et le monde libre, qui essaient de faire échouer ce projet.

Soixante ans après l’établissement de l’État d’Israël, la Suisse ferme les yeux sur ce qui est évident à Merkel et Mac Cain. La Suisse doit être prévenue : le Diable n’est pas neutre, et il ne peut pas y avoir de neutralité à son égard. Quiconque n’est pas contre lui est, qu’il le veuille ou non, de son côté »



Editorial du Haaretz, 23 mars 2008
Traduction Jean Corcos