Notre radio

Notre radio

10 mars 2008

« Algérie, histoires à ne pas dire » : un film de Jean-Pierre Lledo


Oublions un peu les rivages tourmentés du Moyen- Orient et parlons d’autres rivages, plus proches mais hélas ravagés il y a quelques décennies - et dans un passé proche - par d’affreux conflits : l’Algérie !

J’avais intitulé une émission diffusée en juin 2004 « Souvenirs d’ Outre Méditerranée », et mes deux invités étaient Lina Hayoun (fondatrice de « l’Association des Anciens Élèves du Lycée Carnot de Tunis », le lycée de mon enfance, voir en libellé) et Jean-Pierre Lledo. Ce dernier est une personnalité originale, et il témoigne par son parcours et ses engagements de la diversité de ceux que vous avez pu entendre à « Rencontre ».

Il se présente en effet comme un cinéaste algérien, et c’est déjà un paradoxe vu son nom. Moitié d’origine catalane, moitié d’origine juive, il était un tout jeune adolescent au moment de l’indépendance de l’Algérie, et sa famille a choisi, comme une tout petite minorité de ceux que l’on appelait « les Pieds Noirs », de rester dans ce Pays qu’il considérait comme sa patrie. Mais l’Histoire l’a rattrapé : intellectuel connu là bas, il a été menacé de mort par les tueurs islamistes et il est venu vivre en France en 1993. Il avait fait un téléfilm bouleversant intitulé « Algérie mes fantômes », qui est passé sur la chaîne francophone TV5, et dans ce film 17 témoignages d’originaires d’Algérie, de toutes confessions et de toutes convictions, tournés tous en France, recomposaient le puzzle d’un pays métissé qui n’aura jamais pu voir le jour. De ce film nous avions parlé, donc, à mon émission.

Aujourd’hui Jean-Pierre Lledo, avec qui j’ai conservé depuis le contact, m’a informé de la sortie de son nouveau film, « Algérie, histoires à ne pas dire ». Vous en saurez plus en visitant le site de présentation, qui est très bien fait. Ce film fait témoigner des Algériens, et les interroge sur les représentations que l’on a fait - et qu’ils se sont construites - de la guerre d’indépendance. Je ne l’ai pas encore vu, mais les nombreux extraits vidéos que réunit le site sont d’une grande sensibilité ... Jean-Pierre Lledo a eu, aussi, le mérite d’évoquer à nouveau le déracinement du million de Juifs et Pieds Noirs, et la mémoire d’une Algérie multiculturelle que le FLN victorieux a voulu éradiquer totalement.

J.C