Notre radio

Notre radio

18 janvier 2009

Benoît XVI et l'islam : Vincent Aucante sera mon invité le 25 janvier


 Pour ma prochaine émission, nous allons laisser un peu de côté l’actualité brûlante du Moyen Orient pour évoquer un évènement qui avait, à son époque, fait couler beaucoup d’encre et déchaîné beaucoup de manifestations violentes dans le monde musulman, je veux parler du fameux discours prononcé par le Pape Benoît XVI à Ratisbonne, le 12 septembre 2006. Et par delà l’évocation de cette affaire, nous allons essayer d’analyser où en sont les rapports entre islam et chrétienté, les limites du dialogue et ses possibilités.

Ma référence sera donc le livre de Vincent Aucante, intitulé justement « Benoît XVI et l’islam » (Editions « Parole et Silence »). Vincent Aucante est une éminente personnalité intellectuelle du monde catholique : directeur culturel du collège des Bernardins, il a été notamment conseiller culturel à l’Ambassade de France auprès du Saint Siège. Ingénieur de formation, il a enseigné à l’Ecole Militaire supérieure, mais aussi dans des Universités catholiques, et quoique se présentant dans l’avertissement du livre, et avec une certaine modestie, comme ni vaticaniste, ni orientaliste, je dois dire que il a fait preuve d’une érudition et d’une finesse d’analyse qui raviront les lecteurs non spécialistes.

Son livre se partage entre une longue introduction de 80 pages, où il donne tous les éclairages sur la polémique suscitée par le discours du Pape, en rappelant ce qui a précédé, c'est-à-dire la lente maturation intellectuelle de Benoît XVI - qui est bien différent de Jean-Paul II -, mais aussi sur ce qui a suivi : les cafouillages des médias, les mises au point un peu gênées du Vatican, les réponses envoyées par des autorités religieuses musulmanes, le voyage en Turquie du Pape, etc. Enfin, et c’est le passage que j’ai le plus apprécié, il donne d’une façon très claire les grands axes du dialogue islamo chrétien dessinés par le Pape. Et puis le reste du livre, environ 120 pages, rassemble des documents de référence, le discours de Ratisbonne, d’autre écrits de celui qui était à l’époque le Cardinal Ratzinger, mais aussi la lettre ouverte écrites en réponse par des Oulémas en octobre 2006, et bien d’autres discours et textes ...

Parmi les questions que je poserai à Vincent Aucante, outre un rappel sur le fameux passage polémique du discours de Ratisbonne :
- Comment juge-t-il la présentation faite par certains journaux, tous de gauche, qui ont tout de suite écrit que les Musulmans avaient raison de se sentir offensés ?
- A propos de la persécution des Chrétiens on en parle depuis longtemps au Vatican, (Jean-Paul II, c’est peu connu, avait protesté à ce sujet) mais la situation s’est aggravée partout au Moyen Orient, en Egypte, en Irak, et même en Algérie : pourquoi ce silence gênée du Monde chrétien ?
- Par rapport à Jean-Paul II, est-ce que le nouveau Pape est un rationaliste pragmatique, qui ne croit pas en une démarche comme celle d’Assise ?
- Benoît XVI a cité dans son discours le théologien Ibn Hazm, qui au dixième siècle à Cordoue a défendu l’idée que les voies de Dieu étaient absolument impénétrables, et qu’il était inutile d’apporter des interprétations au Coran : est-ce que c’est également la vision de l’islam qu’a Benoît XVI, c'est-à-dire une religion purement littéraliste, et fidéliste ? Ou bien, est ce qu’il craint que ce soit ce courant, dogmatique et fermé, qui gagne aujourd’hui dans l’islam ?

Et puis, bien sûr et même si ce n’est pas directement l’objet du livre, j’évoquerai les inquiétudes dans la communauté juive, après les « gages » donnés par Benoît XVI à la frange la plus intégriste du monde catholique.

Merci d’être nombreux à l’écoute dimanche prochain !

J.C