Notre radio

Notre radio

06 septembre 2010

Quand l'Europe se voile : Viviane Teitelbaum sera mon invitée le 12 septembre

-->

Je serai très heureux dimanche prochain de vous présenter une émission un peu particulière. Particulière, parce que mon invitée est une parlementaire, et ce n'est pas tous les jours que l'on a le plaisir de recevoir un ou une députée. Mais particulière, aussi, parce que mon invitée vient de Belgique et ce sera un grand plaisir, pour moi, d'évoquer ce pays voisin. Viviane Teitelbaum est députée régionale au parlement de Bruxelles, elle est également présidente du "comité d'avis pour l'égalité des chances entre les hommes et les femmes du parlement bruxellois", présidente du "conseil des femmes francophones en Belgique", autant dire qu'elle est très concernée par la condition féminine et les risques de reculs dus aux pressions des islamistes. Elle a publié il y a quelques mois un ouvrage intitulé "Quand l'Europe se voile" (éditions Le Bord de l'eau). Elle aborde dans ce livre le débat soulevé dans toute l'Europe par le port du voile islamique, et c'est pourquoi, aussi, cette émission sera singulière car nous allons voyager à travers quelques grands pays de l'Union Européenne, et comparer  les législations et les attitudes des différentes sociétés sur ces sujets. J'ajoute, aussi, que je serai heureux de le faire parce que je n'ai pas encore abordé cette question au micro depuis le début de l'année, alors même que notre parlement a voté une loi interdisant le voile intégral - burqa et niqab - dans l'espace public, quelques semaines d'ailleurs après la Belgique. Disons le tout de suite : autant je pense que cette interdiction est bien venue, autant l'interdiction absolue de toutes les formes de foulards islamiques me semble difficile à appliquer, mais ce sera un élément de notre discussion. Et puis, Viviane Teitelbaum est une parlementaire courageuse, qui a su défendre Israël dans un pays où il n'est pas du tout aimé, on évoquera donc ce sujet en fin d'émission.
Parmi les questions que je poserai à Viviane Teitelbaum :
- parmi vos collègues du parlement Bruxellois - où siègent d'ailleurs beaucoup de députés de confession musulmane - une députée voilée a attiré tout de suite l'attention quand elle a prêté serment en juin 2009 : il s'agit de Mahinur Ozdémir, qui est d'origine turque. Vous écrivez que ce livre a au fond été écrit en réaction au choc ressenti à ce moment là, pourquoi ?
- on peut vous objecter que l'affirmation identitaire, chez certains juifs, passe par certains vêtements ou par les perruques pour les femmes : et quand ceux qui ont défendu la burqa ou le niqab ont dit : "vous stigmatisez la religion musulmane, pourquoi ne pas interdire aussi ce que vous acceptez pour les Juifs ?", on a répondu en disant "le voile intégral c'est la négation de la vie en société parce qu'on dissimule le visage" : mais est-ce que s'attaquer à tous les types de voiles islamiques, ce n'est pas aussi déstabiliser le judaïsme orthodoxe ?
- en France nous avons la loi de 2004 qui interdit en classes le port des signes ostensibles de religion, comme le voile islamique. Or j'ai appris par ce livre qu'il est accepté dans la majorité des pays : Pays Bas, Angleterre, Allemagne, Espagne, Suède, Italie et aussi chez vous en Belgique ... comment l'expliquez-vous ? Et est-ce que, au delà de la tenue vestimentaire, il y a aussi d'autres "accommodements raisonnables" qui remettent en question les programmes scolaires ?
- il y a une dialectique fondamentale posée dans le livre, celle qui met face à face, dans toutes les démocraties occidentales en Europe et au delà "le multiculturalisme" et "l'inter culturalisme" : de quoi s'agit-il ? Quels sont les pays qui se revendiquent plutôt du premier modèle ? En quoi est-ce dangereux dans le cas de l'islam ? Et est-ce que le clivage politique entre les tenants de l'un ou de l'autre, sépare la gauche de la droite ou au contraire traverse tous les partis ?
- vous avez fait plusieurs interventions courageuses au Parlement de Bruxelles, où vous défendiez Israël alors que l'écrasante majorité des partis politiques ne cessent de voter des condamnations, alors que le Hezbollah est reçu dans votre enceinte et alors que l'état juif subit un boycott culturel : pourquoi votre pays - qui par ailleurs vit une crise identitaire terrible avec un risque d'éclatement entre Flamands et Wallons -, fait-il partie des pays européens les plus hostiles ?
Une émission qui sera je l'espère passionnante : soyez nombreux à l'écoute !

J.C