Notre radio

Notre radio

19 février 2007

Le Maroc à la croisée des chemins : Pierre Vermeren sera l'invité de Judaïques FM le 25 février


J’aurais le grand plaisir de recevoir à nouveau sur le plateau de Judaïques FM l’historien Pierre Vermeren. Je rappelle que nous avions fait deux très belles émissions avec lui, c’était il y a un peu plus de deux ans à propos de son livre « Maghreb, la démocratie impossible ? » publié aux éditions Fayard (ces enregistrements peuvent être entendus sur le blog, en cliquant sur son nom dans les libellés en fin d’article). Pierre Vermeren est ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure, professeur agrégé d’histoire, et surtout arabisant, il a vécu 8 ans en Egypte, en Tunisie et au Maroc. Et il est, depuis cette année, maître de conférence en histoire du Maghreb contemporain à l’Université de Paris I Sorbonne.

Nous allons parler avec lui d’un pays qu’il aime particulièrement, le Maroc. Ce pays a fêté l’année dernière le cinquantième anniversaire de son indépendance, et cela a été l’occasion pour Pierre Vermeren de rééditer, aux éditions « La Découverte », un livre intitulé justement « Histoire du Maroc depuis l’indépendance ». Nous revenons, avec ce pays, à une zone actuellement plus calme que le Moyen-Orient, dont nous avons beaucoup parlé au cours des dernières émissions ; mais notre série veut apporter le plus large éclairage possible sur l’ensemble du monde musulman et nous n’avons pas le droit de négliger un grand pays de près de 30 millions d’habitants. Et puis le royaume chérifien nous concerne, nous Français, au premier plan. Un autre livre, intitulé « Quand le Maroc sera islamiste » vient de paraître aux mêmes éditions « La Découverte », et cela, un tel basculement à deux heures et demi de Paris, d’un pays arabe pro-occidental et modéré, fait très peur ; il faut dire aussi que l’image que l’on se fait des Marocains en Europe n’est pas très bonne en ce moment - les auteurs des attentats de Madrid en 2004 venaient du Maroc, comme Bouyéri l’assassin de Théo Van Gogh la même année, c’est un jeune marocain qui a menacé de mort sur Internet le professeur Robert Redeker, et les leaders des associations islamistes comme l’U.O.I.F ou la F.N.M.F sont souvent d'origine marocaine : alors notre invité nous dira s’il partage l’analyse des auteurs de cet autre livre, Nicolas Beau et Catherine Graciet. 

J.C