Notre radio

Notre radio

19 novembre 2017

Les vraies origines du drapeau européen !

Le délire du mois
- novembre 2017


Pour les dirigeants de la France Insoumise, l’islamisme radical et les attentats commis en son nom ce n’est toujours ni la priorité ni l’actualité. Non, la menace est ailleurs : dans l’intégrisme chrétien, qui se cacherait partout ! Ainsi, Jean-Luc Melenchon dit que le drapeau de l’U.E porte un message confessionnel, Clémentine Autain voit les 12 apôtres derrière ses 12 étoiles … et les 17 agités du mouvement à l’Assemblée réclament que ce drapeau soit retiré du Palais Bourbon !


Comment réagir face à ce délire digne du complotisme le plus grotesque ? On peut répondre d’abord par un simple rappel historique : voir sur ce lien

Ensuite, on peut prendre le parti d’en rire. Puisque les « Insoumis » sont obsédés par les Juifs et Israël, il faut leur demander de pousser plus loin la réflexion. De se demander si, justement et comme les 12 apôtres étaient juifs, ce n’était pas aussi un complot sioniste. Si le chiffre 12 n’évoquait pas aussi les 12 tribus. Si les étoiles jaunes n’étaient pas là pour rappeler autre chose.
Et puis aussi … bon sang mais c’est bien sûr ! Qu’ils nous disent ce qu’ils pensent de la belle image ci-dessus : Jean-Luc, pourquoi tu tousses ?

J.C

 

16 novembre 2017

Macron inaugure le Louvre Abu Dhabi, un musée "contre l'obscurantisme"



Le Sheikh Mohammed bin Rashid al-Maktoum, Brigitte Macron, le président Emmanuel Macron et le prince Mohammed bin Zayed Al-Nahyan 
pendant l'inauguration du musée


Le Louvre Abu Dhabi a été inauguré mercredi en se projetant comme un "musée universel", qui ambitionne de lutter "contre l'obscurantisme" selon le président français Emmanuel Macron.

A part l'inauguration du Louvre, M. Macron, dont c'est la première visite officielle au Moyen-Orient depuis son élection en mai, doit s'entretenir avec les dirigeants des Emirats et rendre visite aux militaires français positionnés dans ce pays "stratégique". M. Macron fera également un déplacement à Dubaï et clôturera un forum économique avant de repartir jeudi soir.     
A peine descendu d'avion à Abou Dhabi, Emmanuel Macron a rejoint l'homme fort des Emirats arabes unis, Mohammed ben Zayed Al-Nahyane, pour célébrer l'ouverture de ce musée qui porte pour la première fois le célèbre nom du Louvre en Orient. "Aujourd'hui, un monument culturel mondial est lancé : le Louvre Abu Dhabi rassemble des icônes de l'art reflétant le génie collectif de l'Humanité", s'est félicité cheikh Mohammed.
"La beauté sauvera le monde", a renchéri, en reprenant une formule de l'écrivain Fiodor Dostoïevski, M. Macron après s'être émerveillé devant les chefs d'œuvre [JC1] présentés dans les immenses salles blanches du Louvre Abu Dhabi. "Ce musée du désert et de la lumière" est "le point d'équilibre entre les continents européen, africain et asiatique" et ses œuvres démontrent que "nos religions, nos civilisations sont liées", a-t-il ajouté au cours de son discours. "Ceux qui veulent faire croire où que ce soit dans le monde que l'islam se construit en détruisant les autres monothéismes sont des menteurs et vous trahissent", selon lui. M. Macron a récemment salué l'engagement des Emirats à lutter contre les groupes armés jihadistes, notamment en participant à la coalition internationale contre le groupe Etat islamique (EI). 

Unique dans le monde arabe 

Lors de la visite du musée, M. Macron et son épouse Brigitte ont croisé le roi du Maroc Mohammed VI et le président afghan Ashraf Ghani, parmi les 400 invités. Etait également à leurs côtés l'architecte Jean Nouvel, qui s'est inspiré des médinas arabes pour concevoir ce musée qui ouvrira ses portes au public samedi avec des festivités prévues jusqu'au 14 novembre. Les visiteurs peuvent déambuler dans des espaces de promenade surplombant la mer et sous un dôme de 180 mètres de diamètre, composé de 7 850 étoiles en métal à travers lesquelles les rayons du soleil créent ce que Jean Nouvel appelle une "pluie de lumière", inspirée des palmeraies et des souks.
Quelque 5 000 visiteurs sont attendus dans les premiers jours, a indiqué Mohammed al-Moubarak, président de l'Autorité de la culture et du tourisme d'Abou Dhabi, qui voit dans ce musée le symbole d'une "nation tolérante". C'est "un musée universel, le premier du monde arabe", a résumé Jean-Luc Martinez, président du Louvre à Paris, qui a fait le déplacement. 
Contrairement à d'autres musées dont le parcours propose un classement par styles ou civilisations, celui-ci met en lumière les thèmes universels et les influences communes entre les cultures, de la préhistoire à nos jours. Dans une salle figurent ainsi côte à côte une feuille d'un coran bleu du IXe siècle, une torah yéménite de 1498 et deux volumes d'une bible gothique du XIIIe siècle.

Première visite au Moyen-Orient

Mais la star du musée, selon ses promoteurs, est "La Belle Ferronnière", ce portrait de femme de Léonard de Vinci prêté par Le Louvre Paris. Au total, 300 œuvres ont été prêtées par 13 musées français, dont "Autoportrait" de Vincent van Gogh.
Le Louvre Abu Dhabi est le fruit d'un accord inter-gouvernemental signé en 2007 entre Paris et Abou Dhabi. D'une durée de 30 ans, l'accord, qui inclut la marque Le Louvre et l'organisation d'expositions temporaires, totalise un milliard d'euros, sans compter le coût réel de construction que personne ne veut révéler.
Lors du lancement du projet, des voix s'étaient élevées en France contre l'aspect "mercantile" de "la vente de la marque" Le Louvre dans le Golfe. Des ONG, dont Human Rights Watch, se sont ensuite inquiétées des conditions de travail des migrants sur le chantier, mais ces critiques se sont estompées au fil des ans. Le Louvre Abu Dhabi, dont l'ouverture a été retardée plusieurs fois, est le premier de trois musées prévus à Saadiyat, avec un Guggenheim, conçu par Frank Gehry, et le Zayed National Museum confié à Norman Foster.

Le Midi Libre, 9 novembre 2017
AFP / Ludovic Marin