Notre radio

Notre radio

11 juin 2006

Sefarades - Palestiniens, les réfugiés échangés : Jean-Pierre Allali et Moïse Rahmani seront mes invités le 18 juin


La prochaine émission sera consacrée à un sujet grave, qui est ignoré par les médias et qui, hélas, fait encore partie des tabous de la conscience musulmane. Un million de Juifs nés en terre d’islam, en majorité dans le monde arabe, ont dû quitter dans des conditions souvent très dures, des pays où ils avaient des racines millénaires. Ce bouleversement historique est pratiquement passé inaperçu, car ces réfugiés là ont reconstruit leur existence sans aide internationale et en silence, à des milliers de kilomètres de leur terre natale ; et ils ont fondé des familles heureuses, en Israël ou dans une nouvelle Diaspora. Par contraste, les réfugiés palestiniens de 1948, qui pour la plupart n’ont été déplacés que de quelques dizaines de kilomètres, sont les seules populations au monde aidées par des fonds des Nations Unies depuis près de soixante ans et maintenues dans ce statut de « réfugiés », accordé également à leurs enfants et petits enfants, ce qui est aussi unique au monde : et (mais il faudra plus tard analyser plus finement les sondages), une bonne partie de cette population de quatre millions de personnes revendique le « Hak el Awda », « droit au retour », c'est-à-dire en pratique la disparition de l’état juif.

Deux invités, donc, pour cette émission : mon ami Jean-Pierre Allali, universitaire, écrivain journaliste, et membre du bureau exécutif du CRIF ; il vient de publier un nouveau livre intitulé « Séfarades - Palestiniens les réfugiés échangés »(Editions Safed). Nous aurons aussi au téléphone depuis Bruxelles Moïse Rahmani ; il est lui-même natif d’Egypte, qu'il a dû fuir avec sa famille en 1956. Il dirige l’Institut Séfarade Européen (voir en lien permanent), et il a écrit plusieurs ouvrages dont une participation à un livre collectif, « A l’ombre de l’islam, minorités et minorisés » (Editions Filipson) ; j’avais déjà consacré une émission à un des chapitres de ce dernier livre consacré aux Berbères d'Algérie, en recevant Lucien Samir Arezki Oulahbib (voir sur le blog).
A noter enfin que Jean-Pierre Allali a été le modérateur d’un colloque international consacré aux réfugiés palestiniens et qui s’est tenu à Paris, à l’initiative du CRIF et du Congrès Juif Européen (lien pour l'article sur le site du CRIF). J’ai relevé - note d’espoir - les propos très réalistes de l’unique participant palestinien, Bassem Eid. 

J.C