Notre radio

Notre radio

31 mai 2006

L'islamisme, maladie de l'islam : écoutez Abdelwahab Meddeb sur le Web (premiere partie)


Voici le podcast de mon émission avec Abdelwahab Meddeb, diffusée le 21 mars 2004

Pour l'écouter appuyer sur le bouton "play" ci dessous ou téléchargez-le ici.



data="http://orient-express.typepad.com/podcast/dewplayer.swf?
son=http://orient-express.typepad.com/podcast/AbdelwahabMEDDEB1.mp3"



Podcast-logo2
Abdelwahab Meddeb est écrivain, poète et universitaire - il enseigne la littérature comparée à Paris X Nanterre. Il est né à Tunis dans une famille d’intellectuels prestigieux. Producteur sur France Culture de l’émission « Cultures d’islam », il a écrit une dizaine d’ouvrages et de nombreux articles dans plusieurs revues. Je lui rendrai hommage dans un futur article, car c’est un intellectuel musulman qui a clairement intégré la nécessité d’une réconciliation judéo-arabe, fondée sur un respect réciproque. J’ai consacré (et c’est assez exceptionnel) deux émissions à son livre « La maladie de l’islam »(Editions du Seuil). Il s’agit d’un ouvrage qui m’a passionné, et dont je recommande bien sûr vivement la lecture à tous nos auditeurs et aux lecteurs de ce blog. Il était impossible, en seulement 25 minutes, d’évoquer les treize siècles d’histoire de la pensée musulmane qu’il est parvenu à synthétiser en environ 210 pages, c'est pourquoi il y a eu deux émissions. Dans ce livre, il nous dit que l’intégrisme, désastreux en Terre d’islam pour les populations et agressif envers le reste du Monde, est une maladie, comme l’intolérance fut la maladie du catholicisme et le nazisme la maladie de l’Allemagne. Il prouve aussi que les deux courants, celui de l’ombre et celui des lumières, se sont, en fait, toujours affrontés à travers les siècles, ce qui démolit, et c’est une bonne chose, les schémas simplistes conduisant soit à la diabolisation, soit à la complaisance. J’ai partagé cette interview en deux parties : celle diffusée le 21 mars 2004, où nous avons évoqué le passé d’une civilisation qui ne fut jamais monolithique ; et puis une seconde émission, diffusée le 4 avril 2004, où nous avons parlé du monde contemporain, de la propagation récente de cette maladie islamiste, et où nous avons confronté nos idées à propos de ce qu’il appelle « la culture du ressentiment ». Le « podcast » de cette deuxième émission sera mis en ligne la semaine prochaine.

J.C