Notre radio

Notre radio

06 mars 2010

Dix ans de règne de Mohammed VI, transition ou décollage ? Pierre Vermeren sera mon invité le 14 mars



Mon prochain invité sera Pierre Vermeren, que les auditeurs de Judaïques FM fidèles à ma série doivent connaître un peu maintenant, car j’ai déjà eu à plusieurs reprises le plaisir de le recevoir. Les lecteurs fidèles du blog un peu, aussi, car il suffit de cliquer sur son nom en libellé pour découvrir quelques articles sous sa signature. Il est historien de formation, arabisant, maître de conférences en histoire du Maghreb contemporain à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne, et surtout grand spécialiste du Maroc, où il a enseigné au lycée français Descartes de Rabat pendant 7 ans. Rappelons au micro quelques ouvrages dont nous avions parlé ensemble : « Maghreb, la démocratie impossible ? » ; « Histoire du Maroc depuis l’indépendance » ; et « Le Maroc », dans la collection « Idées reçues ». Il a publié l’année dernière « Le Maroc de Mohammed VI, la transition inachevée» aux éditions « la Découverte », c’est un livre très riche de 300 pages et qui venait à point nommé pour établir un premier bilan de dix ans de règne, puisque le jeune Roi a pris ses fonctions en 1999 à la mort de son père, Hassan II. J’ai pensé que 25 minutes seulement n’auraient permis que de survoler cette compilation où il a abordé tous les aspects de la réalité marocaine, et donc notre interview se déroulera en deux parties : le 14 mars, nous aborderons de front le sujet de son livre, en nous demandant si le nouveau Roi a répondu à tous les espoirs mis en lui par son peuple - libertés, développement économique, statut du pays dans le monde, bref nous essaierons de comprendre si, à son avis, le Maroc a enfin décollé ou si ce monarque n’aura inauguré qu’une longue transition. Et puis, deux semaines plus tard une autre émission sera consacrée à la société marocaine d’aujourd’hui, là nous resituerons bien le pays dans son contexte d’une terre d’islam certes, mais qui n’a pas basculé dans l’islam radical, et d’une identité qui se cherche, à mesure que les libertés progressent, entre arabité et berbérité, orient et occident, tradition et modernité.

Parmi les questions que je poserai à Pierre Vermeren :

- Est-ce que Mohammed VI et ses conseillers ont su bien gérer les menaces terroristes, sans sombrer dans une guerre civile comme dans l’Algérie voisine ?
- Est-ce que l’on n’a pas - surtout depuis le départ de Jacques Chirac et certaines maladresses récentes de la diplomatie française -, un rapprochement marqué avec les États-Unis ?
- Le livre décrit bien toute une stratégie de communication, associée à son image de « Roi des pauvres », « proche du peuple », « ne se dissimulant plus au regard des caméras » : par exemple, alors que l’on ne savait rien sur les concubines de Hassan II, le Roi s’est marié avec une jeune femme moderne, Leila Selma, ingénieur de formation, que l’on voit à ses côtés lorsqu’il fait des tournées dans le pays ; est-ce que tout cela relève seulement de l’image médiatique, ou est-ce que dans le fond, Mohammed VI se fait une autre idée du pouvoir ?
- Est-ce que le Maroc deviendra un jour prochain une « monarchie constitutionnelle » comme le sont devenus les royaumes européens ? Et qui dirige réellement le pays, le Roi, le Gouvernement, les Conseillers du Palais ?
- Découvrant le pays l’année dernière, je m’attendais à un pays pauvre, avec une immense partie de la population miséreuse et quelques riches ; et j’ai été frappé, au moins dans un rayon de 100 kilomètres autour de Casablanca par le nombre de voitures neuves, les grands immeubles d’habitation qui ont poussé partout, le réseau d’autoroutes, les zones cultivées ... Est-ce qu’on peut dire qu’au moins pour le bien être de la population, ce début de règne a obtenu des résultats ?

Une émission qui - comme la suivante - nous fera un peu oublier l’actualité si lourde du Moyen-Orient ... et qui intéressera, j’en suis sûr, tous les amoureux du Maroc !

J.C