Notre radio

Notre radio

28 mai 2008

Free Kareem !



La liberté d’expression n’est pas un long fleuve tranquille dans le monde arabe, et il faut être bien naïf pour croire que dans des pays relativement sympathiques à nos yeux - parce qu’ils ont été victimes d’attentats islamistes, ou parce qu’ils soutiennent officiellement un règlement de Paix avec Israël - les peuples vivent dans des démocraties à l’occidentale ... Il en va ainsi de l’Égypte, où le Président Hosni Moubarak est à la tête de l’état depuis 1981, année de l’assassinat d’Anouar El Sadate ... et de l’instauration de l’état d’urgence, qui n’a jamais été levé depuis !

Face à cette situation, nos propres démocraties jouent un « pas de deux », toujours craintives devant le risque d’effondrement de régimes amis ; se satisfaisant dans le fond très bien de la situation comme dans le passé un Jacques Chirac, ami de tous les « Raïs » de la région (relire ou découvrir cet article sur le blog) ; ou reculant vite après avoir envisagé un « nouveau Moyen Orient » (l’administration Bush après ses déboires irakiens). Si on ajoute la pression populaire des islamistes (pour qui le Coran seul doit tenir lieu de constitution) et la veulerie des « experts » (tout empreints d’une bonne conscience de « gauche », mais d’extrême droite dans les faits quand, au nom du « relativisme culturel », ils refusent de réclamer plus de libertés en terre arabe), on comprend pourquoi les « refuzniks » locaux sont si isolés ... mais cela est peut-être en train de changer.

Abd El Kareem Soliman (alias : « Kareem Amer ») est en effet l’un de ces courageux « refuzniks ». Ce jeune égyptien de 23 ans a utilisé le seul mode d’expression qui peut faire bouger les choses dans des pays où la presse est sévèrement censurée : un blog. Accusé d’avoir insulté, à la fois l’islam et le chef de l’état, il est emprisonné depuis plus d’un an ! Mais la « blogosphère » s’est mobilisée pour lui, et un blog lui est même consacré ! Vous y lirez - en anglais pour les courageux - toutes les informations sur la campagne menée pour le faire libérer. A noter que de grandes ONG comme « Reporters Sans Frontières », « Amnesty International » ou « Human Rights Watch » soutiennent cette campagne. En colonne droite de ce site, vous pourrez feuilleter aussi une revue de presse très complète à propos de cette affaire, dont on commence à parler dans le monde entier ...
Découvrez le blog sur ce lien : http://www.freekareem.org/

J.C