Notre radio

Notre radio

31 décembre 2006

Deux jolies photos pour bien finir une année 2006 assez triste

Blindé abandonné par les soldats
des "Tribunaux islamiques", Mogadiscio
(photo Reuters, 29 décembre 2006)

C'est une des meilleures nouvelles de cette année qui s'achève, et qui n'en a pas fourni beaucoup ! Comme le titrait vendredi "Libération", c'est la fin des "Talibans d'Afrique". J'avais évoqué sur le blog, il y a tout juste trois mois, la terreur que faisaient régner ces fanatiques sur le pays . Pour là bas comme pour ailleurs, des soit-disant experts se sont relayés pour nous expliquer qu'il était "simpliste" de voir dans la Corne de l'Afrique un champ de bataille du "djihad mondial" ... alors même que se battaient aux côtés des islamistes des volontaires venus d'une dizaine de pays ; et alors que les fameux "Tribunaux islamiques" venaient de déclarer une guerre sainte contre l’Éthiopie ... doublement "coupable" d'être majoritairement chrétienne, et d'avoir une forte minorité musulmane. L'armée éthiopienne est intervenue, battant à plate couture les talibans locaux et rétablissant un gouvernement plus présentable. Au grand dam des mêmes experts, qui jugent une telle intervention "pas conforme au droit international" ... Encore une occasion pour le Quai d'Orsay de prendre date pour l'Histoire, comme il l'avait fait en 1979 en condamnant l'entrée des troupes vietnamiennes au Cambodge - intervention qui seule permit (mais qui s'en souvient ?) de renverser Pol Pot et son équipe de génocidaires.


Le Premier Ministre britannique
Tony Blair allumant les bougies de Hanouka
(photo Reuters, 18 décembre 2006)

Les lumières de Hanouka sont éteintes, mais je viens de découvrir cette photo ... et je ne résiste pas au plaisir de la partager avec vous. Lors de sa tournée au Moyen-Orient, le Premier Ministre Tony Blair a été reçu par son homologue israélien, et à cette occasion a eu le plaisir (apparent) et l'honneur d'allumer le chandelier de la fête. Ce jour là, lundi 18 décembre, quatrième soir de cette semaine de célébration, nous en étions donc à quatre bougies - sans compter bien sûr, celle qui sert à allumer les autres, le "Shemesh".
Une photo bien agréable à regarder, qui veut dire beaucoup en termes de proximité entre les démocraties et l’État juif, et cela, à quelques deux mille kilomètres des antisémites de Téhéran qui rêvent de détruire l'état hébreu.

P.S : l'actualité ayant été fort riche entre Noël et Jour de l'An, je remets à la semaine prochaine le dernier "post" annoncé sur les nouveaux liens (sites d'information, multimedias, etc.)

J.C