Notre radio

Notre radio

04 juin 2007

Un été à La Goulette ou quelques moments de bonheur ...

Photo tirée du film "Un été à La Goulette" de Ferid Boughedir (Tunisie, 1996)

Mon Dieu, comme ces trois jeunes filles sont jolies ! Se dorant au soleil, rêvant encore au Prince charmant, elles vivent quelques moments de bonheur en ne réalisant pas que le vent de l'Histoire viendra, très vite, balayer la brise du bord de mer. La Juive, la Musulmane et la Chrétienne fille de pêcheur sicilien, toutes trois sont les héroïnes du film "Un été à La Goulette" du réalisateur tunisien Férid Boughedir.

L’histoire du film mêle une fiction (le serment de trois copines jurant de perdre leur virginité en même temps, et créant un « remake » de Roméo et Juliette à la puissance trois en s’amourachant de trois jeunes gens tous d’une religion différente à la leur), à un arrière plan historique que j’ai parfaitement vécu, étant le contemporain exact des trois jeunes filles, obligé de quitter la Tunisie à l’heure du départ des minorités - et de l’effacement définitif de la communauté juive au lendemain de la Guerre des Six Jours.

Si le thème du mariage mixte est un classique du cinéma (ainsi "Mauvaise foi", évoqué sur le blog), Ferid Boughedir a eu le courage de traiter d’un sujet volontiers ignoré dans la mémoire tunisienne, à l’exception de quelques historiens dont certains furent mes invités à la radio (lire ici). L’année du film (1996) fut aussi une année de grand espoir pour le rapprochement avec la Tunisie, puisque ce pays échangea des « bureaux d’intérêts » avec Israël, où se rendit même le cinéaste tunisien pour présenter son film. Ces relations furent rompues en 2000 au moment où éclatait la deuxième Intifada, mais on ressent une timide volonté de rapprochement dont j’ai souvent parlé sur le blog.

Pour ceux qui voudront revivre des années d’enfance à La Goulette, et même entendre le bruit de la mer, voir un court métrage tout à fait charmant !

J.C