Notre radio

Notre radio

11 juin 2007

Législatives en banlieue (suite)

J’ai évoqué, à deux reprises (posts du 27 mai et du 3 juin), l’émotion soulevée par la candidature de Djamel Bouras sous les couleurs du « Modem », en Seine-Saint-Denis. Ne pouvant pas tenir ce blog comme je le ferais d’un journal - si j’étais un chroniqueur professionnel et à plein temps ! - je ne vous ai pas, en temps réel, fait part de la plaidoirie « en défense » de l’intéressé, qui a rencontré des responsables locaux de la communauté juive le mardi 5 juin, dont le président des C.C.J mon ami Sammy Ghozlan, qui en a immédiatement informé le maximum de journalistes et responsables par mail circulaire.

Djamel Bouras a, par ailleurs, pu s’exprimer au micro de mon confrère de Radio J, Michel Zerbib, ce jeudi 7 juin. Bernard Koch, responsable du site « diasporablog » (en lien permanent) en a donné une retranscription complète que vous pourrez lire ici. Autant de publications qui ont entraîné à leur tour une avalanche de mails de commentaires (dont j’ai eu à nouveau le bonheur de me retrouver en copie !) et qui, pour beaucoup, doutaient de la sincérité du « mea culpa » de l’ex-judoka, souhaitant une prise de position sur un media non communautaire pour plus de crédibilité.

Dont acte. Je ne me permettrais pas de trancher, ayant cependant (et par un minimum de déontologie) transmis ces dernières informations à propos d’une affaire traitée ici « à charge » uniquement.

Moins discutable, en tout cas, le caractère ouvertement communautariste de la candidature de Faouzia Zebdi-Ghorab, dont j’ai reproduit l’affiche en illustration ... Candidate sous les couleurs de « Résistance citoyenne » dans la quatrième circonscription des Hauts de Seine (lien sur le site), elle combat ouvertement la loi de mars 2004 prohibant le port ostentatoire des signes religieux à l’école, loi qualifiée de « liberticide » !

Petit post-scriptum :

Le Ministère de l’Intérieur ayant publié les résultats officiels pour toutes les circonscriptions, il est donc intéressant d’examiner les scores obtenus par ces deux candidats « de la diversité » (« mot-valise » pour désigner les Français d’origine maghrébine ou africaine) :
- Dans la 2ème circonscription de la Seine-Saint-Denis, le candidat du Modem a obtenu 9,57 % des voix ; ce n’est pas ridicule, compte tenu de la contre-performance du globale du parti de François Bayrou en ce premier tour des législatives, mais ce n’est pas tellement plus que pour d' autres candidats présentés sous les mêmes couleurs, partout ailleurs en France ; moralité, malgré sa notoriété médiatique et sa popularité chez les jeunes beurs, l’ex-judoka n’a pas drainé de « vote ethnique ».
- Dans la quatrième circonscription des Hauts de Seine, la candidate voilée jouant ouvertement la carte du communautarisme n’a rassemblé que 1,99 % des voix : encore un échec de ce genre de démarche, dans une circonscription (Puteaux), où pourtant la population d’origine maghrébine est nombreuse.

J.C