Notre radio

Notre radio

29 janvier 2012

Afghanistan : quatre soldats et trois commentaires

Le rapatriement des dépouilles des quatre soldats français


Retour sur la fin tragique de quatre soldats français, vendredi 20 janvier en Afghanistan. Ils ont été assassinés alors qu’ils faisaient un jogging, désarmés. Le tueur a affirmé qu'il avait été motivé par la récente vidéo montrant des soldats américains de l'OTAN en train d'uriner sur des cadavres afghans, qui a fait scandale en Afghanistan, et il a nié faire partie des Talibans. L’absurde, qui peut ainsi faire basculer d'un coup des jeunes vies dans le néant, a donc ici une nouvelle et tragique illustration : car enfin, en quoi étaient-ils responsables ? Qu’est-ce que c’est que cette barbarie consistant à faire payer des victimes désarmées ? Quoique …
- Si cet Afghan n’était pas effectivement un Taliban, il en a bien la mentalité qui est celle de tous les terroristes djihadistes : chaque attentat contre des civils, chaque massacre d’innocents est présenté, avec un culot toujours renouvelé, comme la juste punition d’une faute du camp ennemi.
- Si le comportement des militaires américains qui ont fait scandale était à la fois abject et irresponsable – on a vu le résultat -, il ne l’était pas plus que celui des nombreux combattants du Djihad, dégradant les dépouilles de leurs victimes pour d’autres sinistres vidéos. Je me souviens du film des corps des Marines trainés derrière un « Pick-Up » à Mogadiscio, au début des années 90 : les journaux avaient insisté sur la démoralisation des Américains – qui allaient laisser sombrer la Somalie dans un chaos profond où elle est toujours -, mais pas une seule condamnation morale pour le camp d’en face.
- Si donc ces militaires méritaient d’être condamnés à la fois moralement mais aussi pénalement pour ce qu’ils ont fait, ils n’avaient tué personne ; contrairement à cet Afghan … dont on attend au moins la condamnation morale de nos médias, toujours prompts à excuser les ennemis de nos démocraties !
Jean Corcos