Notre radio

Notre radio

20 avril 2007

Dernière mise au point avant le premier tour

Dimanche prochain, ce sera enfin « pour de vrai » ... Après plus d’un an de campagne ouverte avant son ouverture officielle, après les faux suspenses de la désignation, à droite de Nicolas Sarkozy et à gauche de Ségolène Royal, après la vraie surprise François Bayrou et à nouveau la peur d’une redoutable surprise Jean-Marie Le Pen, les Français vont s’exprimer. Et à partir du rapport de forces du premier tour, tout deviendra possible, car - hélas, mais c’est mon avis personnel - on n’est pas dans la configuration d’un choix clair entre deux programmes permettant aux électeurs « de prendre leurs responsabilités » : l’extrême droite vient polluer le débat en se présentant comme le courant « anti-système qui a échoué » ; plus sympathique, l’option centriste peut, si Bayrou arrive effectivement à éliminer l’un des deux « grands », amener au pouvoir une vraie coalition nouvelle - mais dont la composition et le programme seront, par définition, définis en opposition de phase avec ceux du candidat restant au second tour ... et donc impossibles à prédire précisément !

Ceci posé, je voudrais rapidement expliquer le « devoir de réserve » que je me suis imposé au cours de cette campagne - avec quelques libertés qu’il me faut aussi expliquer.

D’abord, et même si ce blog est strictement personnel (et reste le support d’une émission dont je suis le producteur), il fait clairement référence à la radio de la bande FM qui veut bien m’accueillir sur ses ondes. Et si une chose caractérise Judaïques FM, malgré son « ancrage à gauche » (relire à ce sujet l'article de Gérard Akoun, qui codirige la station), c’est bien la diversité des sensibilités politiques de ses chroniqueurs ! Il n’est donc pas étonnant que j’ai reçu, de l’un ou de l’autre collaborateurs passés ou présents de la station ou d’autres sources, des informations sur les « coulisses de la campagne » qui auraient pu m'amener à faire de la propagande - ou de la contre-propagande - de l’un(e) ou l’autre candidat(e) : je m’y suis clairement refusé. Ce faisant, j’espère avoir conforté à la fois ma neutralité de journaliste, et l'indépendance de notre station (qui a reçu des candidats ou leurs représentants de tous bords, à l’exception de ceux qui ont refusé de répondre aux invitations et du Front National, contre lequel la communauté juive organisée maintient - et on le comprend - un cordon sanitaire). Par ailleurs, refusant que les lecteurs réguliers ou occasionnels de ce blog demeurent des « hémiplégiques de la pensée », j’ai mis en lien permanent d’autres blogs ou sites de sensibilités vraiment diverses, qui vous ont permis - si vous y avez fait des excursions - de suivre la campagne présidentielle vue « de gauche », « de droite » ... ou d’en haut, pour certains des meilleurs journalistes qui se sont exprimés sur le Web 2. J'ai enfin publié tout à l'heure les compte-rendus d'interviews des trois principaux candidats sur les sujets (tellement sensibles pour ma communauté !), de l'antisémitisme et du Proche-Orient.

Là-dessus, il est vrai que j’ai « commis » quelques articles sur certain(e)s candidat(e)s au cours des derniers mois. Vous les retrouverez en cliquant sur les noms figurant en « libellé » en fin d’article. Écrits « à un instant t », il faut les considérer comme autant d’éléments d’information, et non comme des « invites » à voter pour tel(le) ou tel(le) ... Reste que les mouvances extrémistes méritaient d’être dénoncées avec beaucoup plus de vigueur que ne l’ont fait nos « grands » médias (neutralité oblige, mais c’était déjà le cas avant la campagne officielle sur les ondes) : je pense naturellement à Jean-Marie Le Pen ; mais aussi aux candidatures d’extrême gauche de José Bové ou d’Olivier Besancenot - deux personnages dont la complaisance vis-à-vis de la menace islamiste et le silence devant les agressions antisémites n’ont rien à envier à leur pendant d’extrême droite (rappelons par exemple le refus de la LCR de participer à la grande manifestation en hommage à Ilan Halimi ; ou la promotion de Roger Garaudy par des supporters du candidat « alter mondialiste ») !

Bon vote donc dimanche 22 avril, et en espérant que ce ne sera pas un nouveau « 21 avril » ...

J.C