Notre radio

Notre radio

06 novembre 2005

Raouf Oufkir : "toute ma famille et moi-même avons pris exemple et puisé une force dans les survivants de l'Holocauste"



Photo de Raouf Oufkir
et de sa mère Fatema,
collection particulière
de la famille Oufkir
Photo tirée du livre
"Les invités", 20 ans dans les prisons d'Hassan II
(collection J'ai lu Flammarion, prix : 9,50 E)












Je vous avais déjà annoncé les deux interviews de Raouf Oufkir à propos de son livre (voir article du 23 octobre). Elles ont été préenregistrées, la première a été diffusée ce matin 6 novembre.

La deuxième, exceptionnellement, sera diffusée dans trois semaines, le dimanche 27 novembre. En effet, le 20, l'ensemble des radios de la fréquence juive font antenne commune pour un "radioton" (dans le cadre de la journée de collecte nationale de la "Tsedaka" en faveur des pauvres et nécessiteux de la Communauté).

Ces entretiens vont, je l'espère, passionner les auditeurs, quels que soient leur origines ou leurs opinions, et leur apprendre beaucoup de choses sur le Maroc. Mais je tenais à reproduire les propos bouleversants de Raouf à propos de la Shoah et de son identification complète au martyre du peuple juif, pendant son enfermement inhumain de quinze ans passés dans des prisons secrètes du Royaume.

Jean Corcos :
 
Et comment avez-vous fait pour ne pas devenir fou ? 

Raouf Oufkir :
 
Toute ma famille et moi-même avons toujours pris exemple et puisé une force dans les survivants de l'Holocauste. 

Jean Corcos : 

Vous en parlez souvent dans votre livre, c'est extraordinaire ... 

Raouf Oufkir :
 
Oui, c'est la stricte vérité, cela nous a donné de l'espoir. Si ces gens qui ont été victimes de la plus immense abomination, de la plus atroce abomination du siècle, ont pu reconstruire, retrouver le sourire, bâtir des familles et tout, cela a été un exemple de dignité et de force dans laquelle nous avons puisé à notre petit échelon, parce que je n'oserais jamais la comparaison parce que j'ai trop de respect pour autant de victimes innocentes de la Shoah, mais à notre échelon microscopique, nous avons été persécutés uniquement pour notre identité, ça cela nous a donné la force pour rebondir.

Pour lire d’autres extraits d’émissions passées :

- Halkawt Hakem, cliquer ici
- Nissim Zvili, cliquer ici
- Latifa Ben Mansour, cliquer ici

Note ajoutée le 04/05/06
Vous avez été des centaines à venir lire cet article, tellement le livre et le personnage de Raouf Oufkir sont passionnants ; nouveau développement du blog, la possibilité d'écouter sur le Web par "podcast" des émissions déjà diffusées à la radio.
Pour écouter la première interview, cliquer ici
Pour écouter la deuxième interview, cliquer ici