Notre radio

Notre radio

11 septembre 2005

Nissim Zvili sur Judaïques FM ce matin : "c'est l'intérêt d'Israël d'avoir de bonnes relations avec ses voisins arabes"

 
L'Ambassadeur d'Israël reçu par Jean Corcos dans le studio de Judaïques FM
 
Comme je l’avais annoncé sur le blog (voir article ) l’émission a porté sur les Arabes d’Israël : un sujet rarement abordé sur la fréquence juive, et mal perçu par la majorité de ma communauté qui ressent cette minorité d’abord comme un péril démographique. Nissim Zvili a répondu de façon claire et directe à l’ensemble de mes questions, en donnant aux auditeurs de « Rencontre » une leçon de lucidité politique. Voici (de façon synthétique) ce que j’ai retenu en écoutant l’enregistrement. 

A propos de l’extrémisme d’une partie des citoyens d’Israël et des partisans du « transfert » " L’attentat de Shfaram est dangereux, il nécessite un examen de conscience (...). Il y a une partie de la population en Israël qui se permet d’ignorer un réalisme politique ( ...). Essayer de penser aujourd’hui notre peuple avec notre religion, avec nos valeurs, essayer de percevoir l‘avenir de notre Pays en renvoyant 3 millions de citoyens, d’êtres humains de leur maison c’est contre toutes les valeurs du Judaïsme, c’est contre toutes les valeurs de notre pays même si seule une petite minorité de la population pense comme cela. " 
 
 A propos de la loyauté des citoyens arabes d’Israël : " Toutes les unités de druzes et de bédouins de Tsahal sont restées fidèles pendant l’Intifada (...). Aujourd’hui ce qui nous inquiète c’est une infiltration extérieure, avec l’aide du Hezbollah et de l’Iran vers la population musulmane d’Israël, nous sommes inquiets de ce nouveau phénomène." 

A propos des problèmes démographiques : " Il ne faut pas considérer uniquement le problème du côté de la natalité, ce serait très mal perçu par les Arabes d’Israël (...). Oui c’est vrai qu’il y a eu environ 160.000 Arabes qui se sont installés en Israël depuis la Guerre des Six Jours ; il y a environ 50.000 Jordaniens parmi eux (...). La barrière antiterroriste ne servira pas à définir la politique d’immigration de l’état, on trouvera une loi pour permettre la vie ensemble entre voisins." 

A propos des relations entre Juifs et Arabes et entre Israël et ses voisins : " La vraie solution se trouve au niveau politique. La tension entre la minorité arabe et les citoyens juifs d’Israël est due au conflit palestinien. Parmi le million d’Arabes en Israël il y en a qui ont des proches dans les Territoires (...). Quand une solution se dessinera, la tension baissera (...). L’état d’Israël est un état indépendant, établi au Moyen Orient, on restera toujours encerclé par 200 millions d’Arabes, même si tous les 16 millions de Juifs viennent vivre dans le pays. C’est l’intérêt d’Israël d’avoir des bonnes relations avec ses voisins arabes (...). Il y a une partie des pays arabes avec lesquels on a eu tout le temps un dialogue, des pays du Maghreb, dans le Golfe (...). Ici en France on a toujours eu d’excellentes relations avec au moins 7 ou 8 ambassadeurs arabes. "

J.C