Notre radio

Notre radio

22 janvier 2006

Réactions françaises aux menaces iraniennes (1) : Chirac, décryptage


Le Président iranien Mahmoud Ahmadinejad

source « mrzine.monthlyreview »

L’allocution du Président de la République lors de sa visite de la base de l’Ile Longue ce jeudi 19 janvier, a fait des remous - bien au-delà de la rade de Brest ! Pour la première fois, l’usage de l’arme nucléaire a quitté, dans les discours officiels, le monde des concepts neutres, hérités de la guerre froide (« dissuasion » ; « réponse du faible au fort »), un monde où l’ennemi théorique n’était jamais nommé. 
Ci-dessous un extrait clé des propos de Chirac :"Les dirigeants d’États qui auraient recours à des moyens terroristes contre nous, tout comme ceux qui envisageraient d'utiliser, d'une manière ou d'une autre, des armes de destruction massive, doivent comprendre qu'ils s'exposeraient à une réponse ferme et adaptée de notre part".
Alain Hertogue, dont l’excellent blog « carte de presse » a souvent été cité ici, écrit dans un article repris par « Yahoo » : « bienvenue dans le monde réel de l’après 11 septembre 2001 » (cliquer ici). Un article qui déclenche, comme d’habitude, une avalanche de commentaires que vous pourrez lire aussi (j’avoue qu’ils me fatiguent), avec l’inévitable pourcentage de surfeurs qui ont tout compris en désignant la vraie source de tous les problèmes, Israël bien sûr ... Même avalanche de commentaires sur le même sujet sur le blog « Politique Arabe de la France », PAF, mis en lien permanent (voir article du 20 janvier) : cette fois, impact direct d’un lectorat différent, plusieurs commentateurs ne veulent absolument pas croire à une inflexion de la politique étrangère et se moquent de la posture « guerrière » de Chirac.

Les lecteurs de mon propre blog ont du bien noter une absence d’indulgence pour le gouvernement actuel de notre pays ... raison de plus pour ne pas m’enfermer dans la mauvaise foi, et nier une vraie inflexion vis-à-vis de l’Iran. Pour preuve, le fait que l’on ait laissé parler le chef d’état major des forces armées, « la grande muette » (déclaration du général Henri Bentégeat sur RTL hier, reprise également sur « Yahoo ! Actualités ») : "ce qui a considérablement augmenté ces derniers temps, davantage que l'utilisation du terrorisme par un État, c'est l'utilisation potentielle par un État des armes de destruction massive, des missiles à longue portée, avec des têtes qui peuvent être nucléaires ou chimiques ou biologiques. Petit à petit, on voit beaucoup de pays commencer à s'en équiper, les exemples les plus frappants sont l'Iran et la Corée du nord".

Pour finir, disons que je suis plus que perplexe face aux positions de l’IRIS (Institut de relations internationales et stratégiques), éreintée sur le site PAF (voir dans ce blog une sélection d’articles dans les « obsessions thématiques »). D’un côté, son Directeur Pascal Boniface minimise sans état d’âme les propos de Chirac, dans une une analyse publiée par « Yahoo ! Actualité » où (hélas !) il est un invité régulier. Surtout, les intentions génocidaires des Ayatollahs sont passées sous silence. Mais d’un autre côté, le véritable expert de l’IRIS sur les affaires iraniennes, Frédéric Tellier (un ancien attaché d'ambassade à Téhéran), a donné une interview à nos amis de « proche-orient.info » (entretien avec Nicole Leibowitz), où il est plus que clair dans l’extrait suivant : «C'est une déclaration sans ambiguïté et encourageante. À travers ce discours préparé de longue date, transparaît en filigrane la conscience de l'enjeu iranien. D'ailleurs, il faut noter que des trois pays européens engagés dans la négociation avec Téhéran, le seul dont les officiels n'ont jamais écarté formellement l'option militaire est la France. La France a été le maillon fort de l'initiative des trois européens. Les propos du Chef de l'État le confirment. Ils doivent se traduire en orientations claires pour notre diplomatie.»

Vous arrivez à vous y reconnaître ? Décidément il faudra consacrer plusieurs émissions au dossier iranien !
A propos de l’opinion publique française face aux menaces d’Ahmadinejad, voir article sur le blog (cliquer ici).

J.C