Notre radio

Notre radio

04 janvier 2006

Ce matin sur Judaïques FM : André Nahum a fait le point sur l'actualité à l'aube de la nouvelle année, avec lucidité ... et optimisme !


Les lumières de Hanouka à peine éteintes, Israël se retrouve en ce début d’année 2006 face aux mêmes problèmes et aux mêmes inquiétudes.
La principale menace vient de l’Iran. Les dirigeants de ce pays autrefois ami et allié d’Israël sont des anti-israéliens obsessionnels dont le seul projet politique est l’ambition de détruire l’État juif par tous les moyens. Leur président, le sinistre Ahmadinejhad ne laisse pas passer un jour sans proférer quelque nouvelle insulte et quelque nouvelle menace à l’endroit d’Israël et des juifs. Il est inutile de rappeler la longue liste de ses vociférations qui nous rappellent les hurlements hystériques d’un certain Adolf Hitler.
Mais le pouvoir iranien ne fait pas que parler. Comme les nazis naguère, il fait des efforts considérables pour se donner les moyens d’atteindre ses objectifs de mort. Il finance des mouvements terroristes comme le Hezbollah libanais, il se dote de missiles à longue portée pouvant atteindre Israël et se livre à une course contre la montre pour disposer le plus tôt possible de l’arme atomique. Bref, il est bien plus dangereux pour Israël que ne le fut jamais aucun autre adversaire, y compris Saddam Hussein et ses « Scud ». S’il n’est pas le seul,le problème iranien est probablement le plus sérieux auquel est confronté l’État juif. Les Israéliens tentent de convaincre les USA et l’Europe du danger que représente le pays des Ayatollahs pour le monde civilisé et on peut être assuré que quelque chose se passera dans les mois qui viennent, soit sur le plan politique soit sur le plan militaire pour contrer cette menace.

Côté palestinien cela ne va guère mieux. Sharon avait espéré que l’évacuation de Gaza donnerait l’opportunité aux Palestiniens de construire un début d’État. Il n’en est hélas rien. Les installations que leur ont laissées les habitants des anciennes implantations, l’ouverture de leur frontière avec l’Égypte, la possession d’un aéroport et demain d’un port, l’afflux d’argent venu d’Europe et d’ailleurs auraient dû leur permettre de construire une société heureuse et d’améliorer considérablement leur niveau de vie. Hélas, tout cela n’a fait qu’augmenter encore l’anarchie dans laquelle ils croupissent. Les roquettes qu’ils lancent quotidiennement en direction du territoire israélien, la préparation d’attentats kamikaze, l’importation de missiles sol-air « Sam » pouvant atteindre les avions israéliens sont semble-t-il leur seules raisons de vivre. Les groupes armés foisonnent et le grand chic est de parader encagoulé avec un lance-roquette ou un bazooka sur l’épaule en hurlant de slogans anti-juifs. Il n’y a plus d’autorité, il n’y a plus de loi. Chacun fait sa guerre à sa façon. Il n’est pas de jour ou les services israéliens ne déjouent des attentats mais malheureusement, certains réussissent comme celui qui coûta la vie il y a une dizaine de jours à un jeune lieutenant de 23 ans qui s’était porté au devant d’un taxi suspect dont l’un des occupants se fit exploser. Il devrait y avoir des élections législatives ce mois-ci dans les territoires palestiniens mais elles seront probablement repoussées tant est grande la probabilité de les voir gagnées par le Hamas.

Alors allez vous me dire, Israël, ça ne va pas ? Eh bien paradoxalement ça va très bien. Israël continue à progresser dans tous les domaines. Le PIB augmente, le chômage diminue, le tourisme augmente avec deux millions d’entrées en 2005, la classe politique est en pleine ébullition électorale et se déchire comme d’habitude, ce qui est un signe de santé, les vacances à Eilat étaient superbes.... C’est le paradoxe juif ou si vous préférez, le miracle juif.
Excellente année à tous

André Nahum