Notre radio

Notre radio

31 décembre 2007

Beyrouth - Tel Aviv : les impressions d’un blogueur libanais en Israël

Introduction :
Finissons - à la fois ce dossier consacré au Liban et l'année 2007 - sur une tonalité un peu plus positive.
J’avais consacré (cliquer sur le lien) un article à la communauté « virtuelle » de blogueurs libanais et israéliens, qui avaient dialogué pendant la dernière guerre alors que bombes et missiles pleuvaient sur leurs cités.
Retour aujourd’hui sur cette manière, originale, de se connaître grâce à la Toile : Yoav Stern a consacré un article dans le « Haaretz » daté du 7 mars 2007 à la visite d’un blogueur libanais en Israël, visiteur dans un pays en état de guerre avec le sien, et qui conserve bien entendu l’anonymat. On pourra lire ici l’article complet en anglais. Ci-dessous la traduction de quelques extraits choisis de cet article intitulé « Twins cities » (les villes jumelles). 

J.C

En son premier jour de visite à Tel Aviv, M., un blogueur libanais, s’est retrouvé sur la promenade non loin de Jaffa. "Jaffa était considérée comme à nous, une ville arabe palestinienne », pensait-il. "Pourquoi diable ai-je accepté de venir ici ? Puis je me suis dirigé vers le Nord vers l’ancien port de Tel Aviv. Je me suis assis dans un pub moderne, et j’ai pris un verre de vin. Là, je me suis senti chez moi" dit-il.

M. est un homme d’une vingtaine d’années qui est né aux États-Unis, où ses parents ont immigré dans les années 80 pendant la guerre civile au Liban. Il venait visiter sa famille chaque été dans ce pays, et il y a cinq ans il décida de vivre à Beyrouth où il travaille dans le domaine des communications. M. a créé un blog, en anglais, il y a plusieurs années. Il a rédigé des commentaires en « live » lors des manifestations qui ont suivi l’assassinat de Rafik Hariri et pendant la dernière guerre du Liban, où il a pu faire partager aux lecteurs ses impressions sur l’atmosphère à Beyrouth.

Il est venu dernièrement en Israël pour une visite de plusieurs semaines à l’invitation du « Centre Burda pour les nouvelles communications » à l’Université Ben Gourion du Neguev. Pendant sa visite, il a promis de participer au blog « good neighbours » (1), auxquels participent des blogueurs israéliens et arabes, mais sa connexion virtuelle avec Israël a débuté avant la guerre. Il a commencé à examiner les blogs israéliens lors de la vague de déclarations du président iranien Mahmoud Ahmadinejad appelant à effacer Israël de la carte. Il a commencé à en parler à son audience libanaise sur son blog, et alors il a reçu de nombreux mails de lecteurs israéliens. Une communauté virtuelle s’est ainsi créé entre les deux pays, mais s’est désintégrée au cours de la guerre. D’après M., la communauté comprenaient beaucoup d’Israéliens à la fois anglophones et de droite, mais après la guerre il y a eu un changement, des Israéliens non francophones commençant à visiter les blogs libanais (...).

Donc quelles sont les impressions d’Israël pour les yeux d’un Libanais ? M. dit qu’il a été surtout surpris par la pauvreté ici. "Vous devez comprendre que dans mon imagination, Israël ressemblait à Jouniyé (une ville riche dans la banlieue de Beyrouth). Je ne pensais pas du tout qu’il y avait de la pauvreté, et des mendiants aux carrefours à côté du Mur des Lamentations. Au Liban, il n’y a pas de telles choses ; vous pouvez voir des Mercedes et des Lamborghini sur les routes (2). Il n’y a pas de doutes que les Libanais perçoivent Israël différemment de la manière dont les Israéliens se voient eux-mêmes. Les Israéliens pensent que tout le monde veut les attaquer et qu’ils sont faibles, tandis que les Libanais voient les Israéliens comme plus forts qu’ils ne sont (...)."

"La proximité de la mer et l’ouverture des gens à Tel Aviv, cela me rappelle tout à fait l’atmosphère à Beyrouth. Le comportement des Tel Aviviens, aussi. Mais quand je suis entré dans un pub et qu’un ami m’a dit que toutes les personnes assises là avaient probablement pris part à la dernière guerre au Liban, j’ai ressenti de la glace m’envahir".

Yoav Stern, Haaretz le 7 mars 2007
Traduction Jean Corcos


(1) Voici l’adresse de ce blog : http://www.gnblog.com/.
Y participent en majorité des Israéliens et des Palestiniens, mais aussi un Égyptien, un Libanais et un Syrien. A noter, déjà, les centaines de commentaires !
(2) La remarque de ce jeune Libanais est étonnante : chrétien, originaire des États-Unis et vivant probablement dans un quartier huppé de Beyrouth, il semble mal connaître la misère des villes et villages chiites surtout. Si on considère le PNB par habitant, un abîme sépare le Liban d’Israël, mais la richesse doit y être plus voyante.