Notre radio

Notre radio

05 décembre 2007

Antisémitisme algérien : quelques rappels et un blog ...

Illustration antisémite tirée du blog algérien
http://www.algerienouvelle.blogspot.com/

Le scandale des déclarations du Ministre des anciens combattants Mohamed Cherif Abbès (voir article du 30 novembre) a éclairé d’une lumière crue l’antisémitisme qui gangrène, de façon profonde et ancienne, une partie de la société algérienne.

Sur ce pénible sujet de l’antisémitisme en terre arabe, il y a un certain nombre d’explications qui viennent à l’esprit, partagées par une bonne partie des intellectuels juifs ou non, et que je ne peux que rappeler rapidement : dérive mal contrôlée d’une hostilité radicale au Sionisme, qui a marqué toutes les franges de l’opinion de ces pays (encouragée par des décennies de propagande contre un bouc émissaire idéal) ; rancœur contre des anciennes communautés, autrefois « Dhimmis » (« protégées ») et qui ont joué la carte de l’occidentalisation à l’ère coloniale ; sentiments de mépris alimentés par des stéréotypes issus de l’islam - préjugés courageusement évoqués par Mezri Haddad, dans les « posts » publiés ici les 28 et 29 novembre) ; racisme pur et simple d’une majorité contre une minorité, que l’on retrouve partout dans le monde et dont on ne voit pas pourquoi seuls les Arabes seraient collectivement et par axiome exempts ... Tout ceci est bel et bon, avec - et il s’agit aussi d’une évidence - le pourcentage de « Justes », qui existent en terre d’islam comme partout ailleurs ; et qu’il faut d’autant moins oublier qu’ils furent (comme toutes les âmes pures) une minorité à honorer !

L’Algérie, donc, fut littéralement « labourée » par l’antisémitisme pendant la période coloniale, le Décret Crémieux - ayant naturalisé en masse toute la communauté juive - provoquant la fureur des « petits blancs » chrétiens jaloux de se retrouver sur un pied d’égalité avec des « indigènes », tandis que les Musulmans éprouvaient une rancœur - compréhensible - vis-à-vis de leurs ex-« protégés » bénéficiant d’un statut supérieur. L’antisémitisme algérien a été alimenté par des décennies de propagande ayant infecté les esprits, beaucoup plus que dans la Tunisie et le Maroc voisins. Une guerre atroce de décolonisation avec le départ en masse de tous les Français, Juifs et non Juifs mélangés, puis la prise du pouvoir par un parti totalitaire « islamo-baassiste » (le FLN), allaient laisser des blessures quasiment impossibles à cicatriser, comme en témoigne le voyage sans cesse avorté d’Enrico Macias dans sa terre natale - alors même qu’il est citoyen d’honneur de l’île de Djerba !

Après avoir un moment hésité - à la fois par crainte de faire de la publicité à un site infect, à la fois parce que ma démarche est plutôt de promouvoir les hommes et femmes de bonne volonté - j’ai jugé utile de vous démontrer que l’on peut à la fois être algérien et ... nazi ! Je vous invite donc à feuilleter la triste littérature que l’on peut découvrir sur le blog (hébergé comme moi par Blogger !) « Algérie Nouvelle », d’où est tirée cette illustration qui ne prête guère à interprétations.

Quelques extraits choisis, donc :
- "Mohamed El Maadi héros authentique mais méconnu" est un éloge d’un militant nationaliste algérien ayant joué la carte collabo et nazie sous l’Occupation, jusqu’à constituer, sous les ordres des tortionnaires de la Gestapo parisienne, une « légion nord-africaine », recrutée dans l’immigration ;
- Dans cet article illustré par le fameux dessin, le webmaster de ce blog évoque bien sûr les fameux « Protocoles des Sages de Sion » à propos de la commémoration annuelle de la Shoah par les Nations Unies ;
- "Enrico Macias, reste là où tu es" est une diatribe d’une incroyable violence, dont voici le début : 
« Sale porc sioniste, toi ? tu te dis algérien? Qu'as tu fait pour ce pays? Si tu y as bien vécu, c'est grâce aux français, grâce au chancre Adolphe Crémieux, et à ses condisciples et coreligionnaires, sinon jamais l'Algérie ne t'a désiré , ni voulu. D'ailleurs, toi qui dit aimer ce pays,toi qui chante la paix (celle du mondialisme, du métissage, sous l'emblème de l'étoile de David) tu fait partie d'un système féroce d'occupation sioniste en France, de Drucker à Arthur, d'Anne Sinclair à Bruel et de Benichou à Sarkozy, vous vous valez tous, et tous ne valez absolument rien, vous n'avez ni culture, ni civilisation, vôtre histoire n'est bâtie que sur le vol, le mensonge et le meurtre (...) » 
 Nota : j'ai moi-même corrigé plusieurs fautes d'orthographe du texte original que vous pourrez lire en lien.- Enfin, dans cet article typique d'un delirium antisémite profond, on a droit à une ahurissante diatribe à propos ... de l’Université de Bab Ezzouar, montrée du doigt comme « université kabbalistique » parce qu’un vue aérienne ferait penser à ... une ménorah et que l’architecte, Oskar Niemeyer serait ... probablement d’origine juive !

On ne s'étonnera pas, bien sûr, de découvrir aussi à la même adresse, de violentes attaques contre l'immigration africaine en Algérie, ainsi que des liens sur des sites "cousins" français, partageant le même antisémitisme virulent.


Une horreur à faire connaître, donc. Et de préférence à tous ceux qui imaginent que seuls des grands blonds « aryens » peuvent s’exprimer comme des nazis ...


J.C