Notre radio

Notre radio

18 décembre 2007

Traitement des eaux usées : un partenariat entre Israël, la Jordanie et l’Autorité Palestinienne

Introduction :
C’est avec beaucoup de plaisir que je me permets de reprendre une information publiée dans la lettre d’information de « Technion France » (lien sur le site de l'association). Une occasion pour moi, aussi, de rendre hommage au Technion alors que sont organisées, ce mercredi 19 décembre à l'UNESCO, à la fois une rencontre scientifique franco-israélienne et un concert philharmonique sous le patronage du Président de la République ! Le prestigieux institut universitaire israélien de technologie, qui vient de se voir classé à la 38ème place mondiale par la « Jiao Tong University » de Shanghai, Chine (dépassant tous ses homologues européens à l’exception de deux universités britanniques et d’une suisse), est la principale pépinière du pays en matière de recherche appliquée ; et le problème de l’eau, vital pour des pays semi désertiques comme Israël et ses voisins, fait partie depuis longtemps de ses priorités. Il est donc question, dans l’extrait ci-dessous, d’une recherche conjointe israélo-arabe menée depuis 9 ans malgré l’extrême tension dans la région, et soutenue par des capitaux américains.
J.C


Les résultats de la recherche et les recommandations d'un projet de traitement des eaux usées de pointe parrainé par l'USAID (United States Agency for International Development) ont été présentés à une conférence qui s'est tenue le 6 septembre 2007 à l'Institut "Grand" de recherche sur l'eau du Technion. Les chercheurs israéliens, jordaniens et palestiniens coopérant ont résumé le travail effectué lors des quatre dernières années. Des représentants de l'USAID, de l'UNESCO, du Technion et d'autres scientifiques israéliens intéressés par les problèmes concernant l'eau participaient à la conférence.
Le professeur Uri Shamir, le fondateur de l'Institut "Grand" de Recherche sur l'Eau, qui a initié et accompagné le projet, a présenté un historique du projet. Ce dernier a été lancé il y a près de neuf ans, en coopération avec une Fondation active en Israël, créée à l'origine par la British Technion Society à partir des recettes d'un dîner offert en l'honneur du défunt Roi Hussein de Jordanie, puis a été soutenue par un don de la Fondation Beracha et de manière plus significative par l'USAID. Le professeur Moshé Eizenberg, Vice-président du Technion pour la recherche, a souligné l'importance du projet qui contribue à alléger la pénurie en eau de la région et améliore l'interaction et la coopération scientifique entre Israël et ses voisins. Le Dr Adam Reinhart, le coordinateur de l'USAID pour le projet, a félicité la coopération impressionnante et les aptitudes technologiques et scientifiques dont ont fait preuve l'ensemble des groupes de recherche. Le professeur Josef Hagin de la Faculté d'Ingénierie Civile et Environnementale du Technion, le directeur et coordinateur du projet au nom de l'Institut Grand Water Research, a expliqué que ce projet encourageait une excellente coopération technique et scientifique entre les instituts palestiniens, jordaniens et israéliens.
Le projet est exécuté par des chercheurs de l'Institut Grand Water Research du Technion, de l'université Ben Gourion du Néguev et de l'Institut Volcani, en Israël, par le groupe de recherche palestinien de l'université Al Quds de Jérusalem Est et le National Center for Agricultural Research and Extension du Royaume Hachémite de Jordanie.
Le projet a démontré la faisabilité et la nécessité d'un traitement par membrane tertiaire avancé des eaux usées avant de pouvoir être réutilisées ou libérées dans l'environnement. Plusieurs types de traitement des eaux usées secondaires, incluant des zones humides construites, des étangs de stabilisation et d'oxydation et de vase activée, ont produit des eaux usées traitées pour le système à membrane. Une base technique pour la construction et le fonctionnement d'usines de pointe de traitement des eaux usées basé sur une membrane a été développée. L'eau traitée a été constamment surveillée et évaluée pour son appropriation à l'irrigation dans des expérimentations sur un champ et des serres. Les usines pilotes disposées sur des sites expérimentaux servent de démonstrations aux instances officielles exploitant l'eau et aux agriculteurs, et seront utilisées pour la recherche afin d'améliorer davantage l'efficacité des processus. L'introduction de systèmes à membrane pour la purification des eaux usées à une large échelle améliorera considérablement l'équilibre des eaux d'irrigation et l'environnement de la région.
La recherche s'est poursuivie sans interruption, même lors des périodes de tension dans la région. Des réunions se sont tenues à Haïfa, Chypre, en Grèce et en Turquie.

Source : Technion France