Notre radio

Notre radio

09 janvier 2015

"Charlie Hebdo" : cinq dessins, et quelques commentaires



Cela ne fait même pas deux jours, et la plaie de l'attentat reste plus ouverte que jamais. "12 tués, 66 millions de blessés", c'est une phrase qui circule et qu'on aimerait voir confirmer dans les faits, cette fois dans la durée : tout reste fragile, trop d'intérêts sont en jeu, et entre "la peur des amalgames", la banale lâcheté et les intérêts d'Etat, on ne sait pas si cette belle indignation durera. 

Avant de revenir dans d'autres articles sur les enjeux de fond - sécuritaire, politique et autres - de ce séisme venant de frapper notre pays, j'ai pensé qu'il fallait d'abord penser à ces caricaturistes tombés au champ d'honneur de la liberté de la presse : et comment mieux le faire qu'en reprenant des dessins, œuvres de dessinateurs assassinés de "Charlie Hebdo" ou d'autres, ayant voulu témoigner leur solidarité sur le vif, en publiant presque tout de suite leur réaction ? Pour avoir une vue d'ensemble de ces dernières publications, voir sur ce lien .




Parmi ces dessins, celui-là signé Ruben L. Oppenheimer est absolument sidérant de vérité : oui, c'est bien un "11 septembre français" même s'il y a eu beaucoup moins de victimes ... mais la symbolique est forte ; c'était la puissance américaine avec Manhattan touchée au cœur en 2001 ; et c'est la France de la liberté de la presse et de la démocratie en 2015 !





Deuxième dessin, qui pose réellement un problème de fond - les retombées négatives du terrorisme pour l'image de l'islam - mais que je trouve assez détestable à la réflexion. En effet, il présente ... les Musulmans comme les victimes finales ! Carlos Latuff a la haine viscérale d'Israël dans tout ce qu'il publie, et ceci explique aussi en partie cela. En tout cas sur le sujet "de l'amalgame", on lit le pire et le meilleur, et j'essaierai de publier une synthèse objective sur le sujet.



On le sait, le malheureux Charb, dessinateur mais aussi directeur de "Charlie Hebdo", avait réalisé un dessin incroyablement prémonitoire de l'attentat. Lui aussi avait abondamment publié sur le thème explosif de l'intégrisme religieux et des djihadistes, il avait même droit à une protection policière, hélas inefficace car deux policiers sont morts également. Son dernier dessin restera une publication d'anthologie tellement il résonne, de façon sinistre.



Cabu avait réalisé cette célèbre couverture du numéro spécial de "Charlie Hebdo", le 8 février 2006, lorsque le journal publia la série de caricatures de Mahomet du journal "Jyllands-Posten". Le dessinateur dessina cette page "de une" qui énerva beaucoup  ceux qui, faisant preuve d'une grande mauvaise foi, lancèrent une "fatwa" contre le journal - "fatwa médiatique" pour une certaine gauche, "fatwa réelle" pour les Djihadistes du 7 janvier, tous faisant semblant d'y voir une injure pour tous les Musulmans.
A titre de comparaison, et pour bien garder à l'esprit que "Charlie" se moquait de tout le monde en faisant souvent du deuxième degré - une subtilité bien absente des cerveaux des brutes épaisses qui vinrent les assassiner -, voir cette compilation de dessins visant aussi les Juifs, compilation publiée





J'ai laissé pour la fin cet autre dessin de Cabu, certainement moins célèbre. Il m'a valu des centaines de visites, venues suite au positionnement en tête de gondole sur "Google image", de cette œuvre que j'avais reprise il y a plusieurs années dans un article : Cabu, traité "d'islamophobe" par tous les fanatiques pro-islamistes et par les antisémites, avait donc "osé" ce dessin, en France où on parle toujours de l'Iran avec précautions et courbettes : je l'avais remercié alors, lire sur ce lien

J.C