Notre radio

Notre radio

16 juin 2008

Elections au CFCM : et voici venu le temps des Marocains …

Dimanche 8 juin se déroulaient les élections des représentants au Conseil Français du Culte Musulman (CFCM) et aux Conseils Régionaux du Culte Musulman (CRCM). Les 4 866 délégués des 1 042 mosquées et salles de prières de France ont voté à 43,2 % pour le Rassemblement des Musulmans de France (RMF), directement lié à l’état chérifien. Le prochain président du CFCM, que le bureau du Conseil désignera le 22 juin, sera vraisemblablement Mohammed Moussaoui, vice-président du RMF, professeur de mathématiques à Avignon (Rhône), remplaçant donc Dalil Boubakeur, désigné à ce poste en 2003 et 2005.
Petit rappel : Dalil Boubakeur, qui est le Recteur de la Grande Mosquée de Paris (GMP) et le responsable de la Fédération Nationale de la GMP, avait refusé de participer à ces élections, contestant le mode de scrutin qui attribue un nombre de délégués « grands électeurs » proportionnel à la superficie des mosquées qu’ils sont censés représenter. Les originaires du Maroc contrôlant la majorité des lieux de culte musulmans, on ne sera pas surpris par les résultats pour les représentants élus :
- 20 sièges au RMF,
- 13 sièges à l'UOIF, proche des Frères Musulmans,
- 4 sièges à la Cordination des Musulmans Turcs de France,
- 3 sièges à des listes indépendantes,
- 1 siège à la Fédération Nationale des Musulmans de France (ex association présentée comme « marocaine », mais ayant éclaté suite à la mise sur la touche de son responsable, Mohamed Bechari, tombé en disgrâce dans son pays natal).

A noter que la presse maghrébine et les sites communautaires musulmans ne se sont pas trompés sur l’enjeu politique derrière l’élection d’une instance de nature confessionnelle, certains parlant même d’une « guerre des ambassades », dans la mesure où la Grande Mosquée de Paris a un conseil d’administration dominé par les Algériens, et où Alger a toujours - avec l’État français - eu un droit de regard direct sur cette institution ... On se reportera, par exemple, à ce site en lien, qui publie quelques articles au vitriol, avec en particulier une dénonciation d’irrégularités lors de ces élections !

Je vous laisse, pour finir, deux souvenirs plus personnels.

Tout d’abord celui de mes deux récentes émissions avec Bernard Godard, un des observateurs les plus fins de l’islam et coauteur du livre « Les musulmans en France (éditions Robert Laffont), voir en libellé.
Je lui avais posé, justement, cette question :
« Votre livre rappelle pages 160 à 175 la genèse du Conseil Français du Culte musulman, l’héritage colonial de la Grande Mosquée de Paris, les jeux de pouvoir entre Paris et Alger autour de cette institution, les tentatives de divers ministres de l’intérieur de modeler un islam français toujours autour de ce pôle dit « modéré » : est-ce que, avec les deux élections au CFCM de 2003 et 2005, tout ceci n’est pas dépassé, et est-ce que n’est pas arrivé, aujourd’hui, l’heure de l’islam marocain qui représente la majorité des imams, la majorité des mosquées et de la majorité des musulmans pratiquants en France ? »Bernard Godard m’avait répondu de façon positive, en soulignant le dynamisme des Marocains qui sont particulièrement implantés en zone rurale, ce qui a facilité leur domination dans les nouvelles mosquées.

Et puis, alors qu’une page se tourne avec le départ de Dalil Boubakeur, je voudrais rappeler qu’il avait été mon invité à Judaïques FM, en compagnie de son ami Bernard Kanovitch, l’ancien président de la commission du CRIF pour les relations avec les Musulmans : une émission où j’avais rendu hommage, sur les ondes, à l’esprit d’ouverture et de tolérance du Président de l’époque du CFCM ; et dont il reste une photo que je vous invite à découvrir en lien

J.C