Notre radio

Notre radio

22 juin 2008

60 % des Européens considèrent l’immigration musulmane comme une menace

Pourcentage de sondés considérant l'immigration musulmane comme une menace



Ce petit histogramme illustre le sentiment de peur qui semble avoir gagné plusieurs pays européens : ci-dessous un extrait d’une brève synthèse, que vous pourrez lire sur le site "mon sondage" en lien. Le sondage en question vient d’une enquête Gallup, publiée en mars 2008.

(...) plus de 60% des Européens - dont 79% au Danemark, 67% en Italie et aux Pays-Bas ou 68% en Espagne - se sentent menacés par l’immigration en provenance de pays musulmans. Une enquête, menée dans 21 pays du monde, y compris des pays musulmans, par l'institut américain Gallup, a trouvé « un sentiment anti-immigration très répandu », signalant « un grave déficit de confiance entre les communautés musulmanes et occidentales », la plupart de ces dernières souhaitant moins d’interaction avec le monde musulman.
Pour en revenir aux résultats, on sera peu étonné de constater que l’immigration musulmane suscite beaucoup d’appréhension au Danemark (dont les Ambassades dans certains pays arabes ont été incendiées suite à l’affaire des caricatures de Mahomet), aux Pays Bas, qui ont connu à quelques années de distance l’assassinat de Théo Van Gogh et des émeutes de jeunes musulmans dans certaines banlieues, ou en Espagne après le terrible attentat d’Al-Qaïda en mars 2004. Plus étonnant, le rejet qui semble identique en Italie ou en Suède, pays qui n’ont pas connu de tels épisodes violents ; mais qui peut s’expliquer, aussi, par une véritable explosion de l’immigration musulmane, facilitée chez nos voisins du Sud par une démographie en berne et par la proximité du Maghreb ; et chez les Suédois, par la politique des sociaux démocrates, favorable à la fois à l’accueil des immigrants et à des relations privilégiées avec le monde arabe ... Coïncidence ou relation de cause à effet ? Dans ces deux pays, la Droite est revenue dernièrement au pouvoir, avec une plus grande fermeté affichée face à l’immigration. Curieusement, c’est en Belgique (où d’autres sondages nous apprennent que Bruxelles sera peut-être à majorité musulmane d’ici 20 ans), que l’on semble relativement le moins craintif - un sondage plus fin aurait sans doutes montré, aussi, de nettes différences d’opinion entre Flamands et Wallons sur le sujet ! On regrettera, par ailleurs, que la France ne figure pas parmi les pays étudiés.

J’ai bien sûr cherché - sans succès - les chiffres complets du sondage sur le site de Gallup qui l’a réalisé. Mais je vous propose de consulter un autre sondage, celui-là publié quelque mois avant (lire en lien sur le site de l'institut PEW) : l’ensemble des opinions publiques, dans tous les continents et y compris donc dans le monde musulman, expriment leur rejet d’une immigration sans contrôle, y voyant une menace pour la culture et l’identité nationale. Dans la mesure où l’immigration majoritaire en Europe est d’origine musulmane, on peut interpréter ces résultats comme la peur d’un « choc Islam - Occident » ; ou comme un simple rejet des étrangers, pour des raisons à la fois identitaires et économiques. A ce sujet, le vote il y a quelques jours par le Parlement Européen de la fameuse "directive retour", visant à faciliter l'expulsion des sans-papiers, confirme qu'une majorité se dégage maintenant pour tenter de ralentir l'immigration.

J.C