Notre radio

Notre radio

10 décembre 2008

Commémoration de la rafle de Tunis au Mémorial de la Shoah



Photos de la cérémonie du 7 décembre 2008, prises par Claude Bochurberg
En haut : allumant une des bougies du souvenir, Milo Adoner, 
Président de l'amicale des anciens de Bleichamer Auschwitz
Au milieu : lisant son discours, Claude Nataf ; Richard Prasquier, Président du CRIF, David Messas, Grand Rabbin de Paris ; un représentant des Autorités militaires ; encadrant Lililane Capel, adjointe au Maire de Paris, 
les représentants de la Tunisie (à gauche) et d'Israël (à droite)
En bas : au premier plan de gauche à droite, René Berrebi, ancien des Forces Françaises Libres, Raphaël Haddad président de l'UEJF, Serge Klarsfeld, Dominique Bertinotti, maire du quatrième arrondissement, un descendant de la famille beylicale de Tunis et Jackie Fredj, Directeur du Mémorial de la Shoah
(cliquer sur les photos pour agrandir)

Belle et émouvante cérémonie, dimanche dernier 7 décembre, au Mémorial de la Shoah à Paris. Une occasion pour moi, aussi, de voir réunies des mémoires certainement pas antagonistes, mais que l’opinion commune peine à voir associées : celle des persécutions nazies ; et celle des Juifs de Tunisie ... pour les nouveaux visiteurs du blog, ils pourront en cliquant ci-dessous en libellé sur les mots « Mémoire de la Shoah » et « Société d’Histoire des Juifs de Tunisie » (SHJT), voir combien ces sujets m’ont personnellement interpellé !

Peu de gens se souviennent, en effet, que la Tunisie fut le seul territoire français hors métropole, à subir une occupation allemande pendant la Seconde Guerre Mondiale : six mois entre novembre 1942 et mai 1943, un temps trop bref pour procéder à un massacre massif de la population juive locale, mais suffisant pour la terroriser, avec en particulier une rafle de 4000 hommes en décembre 42, envoyés dans des camps de travail ou sur les lignes de front, où hélas une cinquantaine, presque tous très jeunes, furent tués ; une poignée de résistants et de militants antifascistes furent aussi déportés en Europe, où ils furent assassinés ...

La SHJT et son dynamique Président, le professeur Claude Nataf, ont le mérite depuis quelques années de commémorer cette page sombre de l’histoire judéo tunisienne, par une belle cérémonie au Mémorial de la Shoah, et celle de cette année a été honorée par la présence de nombreuses personnalités : grands merci à Claude Bochurberg, producteur chez nos confrères de « Radio Shalom » de la série « Mémoire et vigilance », qui a pris ces photos et a eu la gentillesse de me les communiquer ! Mais le passé vient aussi interpeller le présent, et réciproquement : dans son beau discours, Claude Nataf a aussi évoqué l’actualité récente, avec le massacre de Bombay commis par des fanatiques se réclamant de l’islam, et qui, en vrais nazis de notre époque, ont torturé et assassiné le malheureux rabbin de la communauté Habad, son épouse et leurs hôtes. Il devait aussi saluer la présence, à ses côtés, des représentants de l’Etat d’Israël, représentant le peuple juif dans son ensemble, et de la République Tunisienne, dont la mémoire doit aussi (et souhaitons le, en dehors de Paris), intégrer cette page d’Histoire.

Plus de détails dans cet article publié sur le site du CRIF.

J.C