Notre radio

Notre radio

04 septembre 2006

Quand Nasrallah chante « Love story »

Le sourire du mois
- septembre 2006


Le leader du Hezbollah, toujours planqué dans une cache à Beyrouth ou ailleurs - le gouvernement israélien l’a clairement désigné comme cible depuis son agression du 12 juillet - a fait une étrange déclaration la semaine dernière, contrastant fortement avec les cris de victoire entonnés après le cessez-le-feu du 14 août : en gros, c’est « si j’avais su, j’aurais pas enlevé les deux soldats israéliens » ; car il « n’imaginait pas une réaction pareille » de ses ennemis ...

Étonnant, non ? Les experts décortiquent ses propos, chacun y allant de sa théorie. Les optimistes y voient la preuve que le Hezbollah a reçu plus de coups qu’il n’en a infligés à Israël. Les pessimistes y voient une nouvelle entourloupe du rusé leader chiite, se présentant sous un profil modeste et navré pour mieux manipuler tout le monde, de la FINUL au gouvernement de Beyrouth. Les spécialistes du Liban y voient des excuses adressées au peuple libanais qui en a plus qu’assez de ces guerres imposées par l’étranger. Autre hypothèse : Nasrallah envoie un message codé aux Israéliens, leur disant en gros : « j’arrête de jouer avec vous, mais vous, garantissez-moi la vie sauve, vos soldats enlevés étant ma police d’assurances » !

Subtil, non ? En attendant, prenons le parti d’en sourire - en imaginant un Nasrallah tout miel et plein d’amour pour les différents leaders israéliens et leur chantant une sérénade sur l’air de « Love story » ... Et admirez au passage son turban en forme de missile !

J.C