Notre radio

Notre radio

08 février 2019

Mariages de rêve


Une mariée à Fès en 1984

Impossible de finir cette petite séquence sur les Femmes marocaines sans évoquer les cérémonies du mariage, qui ont un faste et une ambiance à faire pâlir d’envie les unions fêtées de l’autre côté de la Méditerranée. Certes, il y a aussi des fêtes magnifiques suivies d’un échec total de la vie de couple, certes les ambiances des mille et une nuits peuvent précéder mille et un jours de tristesse – l’émission avec Lamia Ait El Haj rappelée en lien avant cet article le disait bien. Mais il n’est pas interdit de rêver non plus !
  

Une mariée juive en 1950

Les robes de mariage, chamarrées et bardées des plus beaux bijoux sont d’abord un régal pour les yeux : sur ce lien, on verra une sélection de photographies, des plus anciennes en noir et blanc à la plus récente, beaucoup plus simple : j’en ai fait une petite sélection, et comme on peut le voir ci-dessous, les tenues sont maintenant bien plus pratiques à porter.


Mariée à Rabat, de nos jours

Un mariage marocain, ce sont aussi 12 étapes incontournables, que l’on pourra lire ici. Sans les citer toutes, disons qu’il y a la période des fiançailles ou « Khobta », les discussions préparatoires entre les familles, les invitations, l’essayage des tenues par la mariée, et puis avant le mariage à proprement parler le rituel du Hénné. Un mariage marocain, aussi, c’est la promenade des mariés en grande tenue, et soulevés en musique par des porteurs sur un « teffour » (sorte de plateau de cérémonie). Un mariage marocain, enfin, c’est une féérie de danses, plats mijotés et souvenirs joyeux, et ayant eu la chance d’y assister on peut dire qu’on ne l’oublie jamais.


J.C