Notre radio

Notre radio

20 février 2011

Tunisie : premières réactions contre les provocations islamistes

Manifestation pour la tolérance,
Tunis, 19 février 2011

Je me suis fait l'écho - à ma connaissance, j'avais été le seul - de ce que l'on savait des "manifestants" ayant crié des slogans antisémites, vendredi  11 février, devant la Grande Synagogue de Tunis : l'article que vous avez pu lire sur ce blog a été repris sur le site du CRIF, mais malheureusement la "blogosphère juive francophone" a aussi publié des articles peu flatteurs pour les Tunisiens en général.

Outre le communiqué du gouvernement - certes, un peu tardif et faisant suite aux inquiétudes officiellement exprimées par le président de la Communauté juive de Tunisie, Roger Bismuth -, un parti politique a exprimé une condamnation très ferme que je reproduis ci-dessous :
"Dans un communiqué publié le 17 février 2011, le Mouvement Ettajdid « dénonce avec vigueur la manifestation organisée par un groupe d’intégristes extrémistes devant la grande synagogue de Tunis au cours de laquelle ils ont scandé des slogans racistes hostiles à la liberté de culte et à la démocratie. Il exprime son rejet de ces slogans qui visent à attenter à la foi et à la dignité de citoyens tunisiens appartenant à une minorité religieuse et appelle toutes les forces politiques et syndicales ainsi que les associations à être vigilantes à l’égard de tout ce qui est susceptible de remettre en cause les traditions nationales de tolérance et de respect de la liberté de conscience, qui constitue un de nos acquis modernistes que nous devons, plus que jamais, défendre et développer."

Il est vrai que ces provocations ne sont pas restées isolées, et que l'on a carrément basculé dans le tragique avec l'assassinat d'un prêtre catholique polonais dans la nuit du 17 au 18 février. Moins tragique, mais symptomatique d'un mauvais climat, les islamistes se sont aussi attaqués ... aux maisons closes de la capitale, épisode significatif et qui a été même rapporté dans la presse française !

Le camp que l'on pourrait appeler "laïc" a alors senti qu'il était temps de réagir, et a organisé une manifestation en plein centre ville qui devait réunir environ 15.000 personnes (voir la photo) ! Cet évènement, assez unique dans le monde arabe, a attiré l'attention des médias israéliens, comme on peut le voir en lien ici ou : pour une fois, on peut donc dire à la fois que l'amalgame "musulman = islamiste" a été clairement démenti ; et que cette réalité a bien été rapportée en Israël, alors même que la vague révolutionnaire dans le monde arabe est suivie avec beaucoup d'inquiétude ...

J.C