Notre radio

Notre radio

05 février 2011

La tragédie des Chrétiens d'Orient : Christian Lochon sera mon invité le 13 février

Manifestation copte après l'attentat d'Alexandrie


Nous nous retrouverons pour de vrai dimanche prochain, car les émissions précédentes que vous avez entendues en janvier étaient des préenregistrés, et depuis l'actualité nous a fait vivre des bouleversements, en Tunisie, puis en Égypte. Mon prochain sujet m'a été inspiré par une autre actualité déjà passée au second plan, celle des attentats contre les Chrétiens d'Orient : mais bien entendu, je n'oublie pas cette vague de révolutions dans le monde arabe, et donc nous en parlerons dans les trois émissions qui suivront, jusqu'à la fin du mois de mars.
Mon invité sera Christian Lochon, que mes auditeurs commencent à bien connaitre car il nous a fait l'amitié de passer plusieurs fois sur notre antenne. Rappelons qu'il a été attaché culturel dans plusieurs pays d’Afrique et du Proche Orient, directeur des études au C.H.E.A.M (Centre des Hautes Études sur l’Afrique et l’Asie Moderne), et surtout qu'il est un « orientaliste de terrain », ayant vécu dans plusieurs pays du Moyen-Orient : j'ai intitulé ce numéro de "Rencontre", "La tragédie des Chrétiens d'Orient", et je sais que c'est un sujet qu'il avez particulièrement à cœur et qu'il connait bien, ayant de nombreux contacts personnels avec ces communautés, sur place et dans leurs Diasporas en Occident. Ces minorités ne représentent plus que 4 % de la population totale du Moyen-Orient, dix millions seraient partis en 90 ans. Alors nous ne parlerons pas, je l'espère, la langue de bois : il faut dire qu'une chape de plomb semblait couvrir le sujet de l'exode de ces populations, et puis, dernièrement, suite aux attentats spectaculaires qui les ont visés, en Irak puis en Égypte, la presse internationale a commencé à en parler largement.

Parmi les questions que je poserai à Christian Lochon :
- Quel a été le sort de ces populations depuis l'avènement de l'islam ? On sait que ce sont les plus anciens chrétiens du monde, mais il y a une grande ignorance sur leur sort depuis la conquête musulmane, et vous savez qu'il y a deux discours : celui, hagiographique, qui dit que, comme "peuples du livre" ils ont été toujours des minorités respectées ; et celui qui rappelle le statut de "Dhimmis" soumis, qui payaient des taxes spéciales, soumis à des vexations, des massacres parfois. Où se situe la vérité ? Et par rapport aux Juifs, leur sort était-il plus favorable ?
- Les Églises d'Orient ont réagi toutes négativement après le concile Vatican II ; des chrétiens, en Irak, en Syrie, au Liban, ont milité avec des partis radicaux, comme le Baath ; et enfin, tout récemment, le Synode des Évêques d'Orient a semblé rejeter toute la responsabilité des persécutions anti chrétiennes, non pas sur l'islam radical, mais sur l'état d'Israël : comment peut-on expliquer  cela à votre avis ?
- On sait que c'est un groupe se réclamant d'Al-Qaïda qui a perpétué le massacre de la cathédrale de Bagdad en octobre dernier, mais ce n'était pas le premier, et il y a d'autres pressions pour contraindre cette communauté à l'exil : que font les autorités locales pour les protéger ? Et surtout, comment réagissent les autres Irakiens, chiites, sunnites ou kurdes ?
- Après l'attentat contre une église copte d'Alexandrie le 1er janvier, comment avez-vous jugé la réaction du gouvernement égyptien suite à ce drame ? On sait que le Pape est intervenu, et qu'il s'est fait vertement rabrouer par les responsables de l'institut islamique Al-Ahzar. D'un autre côté, avec la révolution et ce qui apparait comme un succès, à plus ou moins long terme, des Frères Musulmans, quel est l'avenir de cette minorité ?

J'espère que vous serez à nouveau nombreux à l'écoute !

J.C