Notre radio

Notre radio

27 février 2011

Six ans, ou l'âge de raison



Et voilà, six ans déjà : le 27 février 2005 naissait ce blog, et le "bébé" est devenu maintenant un enfant qui aurait l'âge d'entrer en cours élémentaire !

On dit que six ans c'est l'âge de raison. L'âge où on commence à comprendre que tout n'est pas acquis automatiquement, où on "partage" avec d'autres enfants à l'école, avec ses frères et sœurs, avec ses premiers amis : soyons donc un peu plus "mûr" que je ne l'ai été lors des précédents anniversaires - que vous pourrez revivre en cliquant sur le libellé en lien.

La raison, c'est d'abord de rester lucide sur ses moyens et sur son impact : malgré toutes ces années et un rythme de publication toujours régulier et qui s'est emballé ces dernières semaines (une publication par jour en février, actualité oblige) ; malgré un "audimat" non négligeable puisqu'il oscille maintenant entre 150 et 200 "hits" par jour ; malgré une thématique originale dans la "blogosphère", puisqu'il est un des très rares à s'intéresser uniquement au monde musulman sans verser ni dans le panégyrique, ni dans l'hostilité primaire ; malgré une présentation complètement revue et riche de liens depuis le début de l'année ... malgré tout cela, donc, ce blog ne pourra jamais prétendre être un site d'information influent, faute de moyens d'abord, car son édition est prise sur mon temps de loisirs, et je ne suis pas encore à la retraite ! Mais surtout - et là je ne peux dissimuler mon amertume - le ton et la ligne choisies le mettent en porte à faux par rapport au discours qui écrase tout, dorénavant, dans la "blogosphère juive francophone", et dont les lecteurs constituent une bonne partie (mais peut-être pas la majorité) des miens. Il suffit, pour se convaincre que ce "discours dominant" existe bel et bien, de lire régulièrement les articles de l'écrasante majorité des blogs repris en lien par le site "juif.org" -  j'en profite, au passage, pour remercier son webmaster pour l'accueil fait au cette adresse, et qui permet aux lecteurs curieux d'entendre un son de cloche un peu différent.

Prenons des exemples récents : j'ai publié deux articles à partir d'informations de témoins oculaires, à propos des affaires lamentables de la profanation du mausolée de Rebbi Yossef el-Maarabi à El Hamma, et de la manifestation antisémite devant la Grande Synagogue de Tunis. Quasiment tous les articles publiés ailleurs cherchaient à véhiculer un discours précis -"les derniers Juifs de Tunisie sont en danger" -, discours venant se greffer, comme toujours, autour d'un axiome : "tous les Arabes sont nos ennemis". Et, en écrivant cela je reste "léger", tant maintenant le pire racisme s'étale sans vergogne dans les commentaires suivant certaines publications. Mais hélas et pour ne prendre qu'un exemple, le site populiste qui permet à ses lecteurs de s'exprimer ainsi attire plus de visiteurs que celui des grandes institutions juives comme le CRIF : c'est malheureux, mais surtout inquiétant pour ma communauté !

En fait - et les textes repris en boucle et bombardés par mails circulaires le confirment - je suis atterré de voir comment, par exemple, la vague révolutionnaire dans le monde arabe est accueillie avec peu de sympathie : qu'il y ait une inquiétude légitime sur la paix avec l’Égypte, cela se comprend ; que l'on craigne naturellement la prise de pouvoir par des islamistes radicaux, c'est normal ; mais que l'on pose comme postulat que ces peuples n'auraient le choix "ad vitam aeternam" qu'entre la dictature ou la Charia, c'est aussi raciste qu'imbécile : qu'en savons-nous ? Connaissons-nous la fin du film ? L'Histoire est en train de s'écrire sous nos yeux, à l'heure où je tape ces lignes on ne sait même pas comment finira Kadhafi : mais les "spécialistes" qui ont tant de succès, hélas, dans ma communauté comme chez la majorité des Israéliens francophones, commencent par avoir des "pré jugés" ; leur logiciel d'interprétation est toujours le même, on peut y entrer n'importe quelle information, il en ressortira en gros la même chose. Or, vous le savez, qu'il s'agisse de mon émission ou de ce blog, l'ambition est différente : vous faire connaitre des points de vue, des sensibilités, des expériences différentes. Hélas, en le faisant je reste fidèle à ce que l'on apprenait à mon époque dans les cours de philosophie : "Thèse, anti thèse, synthèse" : aujourd'hui, les vedettes qui passent à la télé commencent à dire "moi je pense que ..." et ce ne sont pas les seuls !

Sortir des sentiers battus communautaires, c'est vous faire connaitre des voix expertes : avez-vous remarqué que sur la fréquence juive on entend quasiment toujours les mêmes commentateurs parler du monde arabe, des commentateurs qui en vérité n'y ont jamais vécu ou qui même n'ont jamais visité les pays dont ils parlent ? J'ai eu le grand bonheur, ces dernières semaines, de lire ou d'entendre les interventions de Laurence Louër, Jean-Pierre Filiu, Pierre Vermeren, Christian Lochon ... autant d'invités que vous aurez découverts dans ma série, la seule consacrée au monde musulman sur la fréquence juive - et je compte vous faire bientôt découvrir des voix nouvelles sur le 94.8 FM. Sortir des sentiers battus, c'est aussi avoir aller chercher des articles intéressants, même dans des médias dont le positionnement par rapport à Israël ne nous plait pas toujours : la presse française publie, après un long silence méprisant, des analyses et des dossiers riches et objectifs sur les turpitudes des régimes arabes, la complicité de nos gouvernants et l'état réel des sociétés dans ces pays : je continuerai de reprendre sur ce blog une sélection de tels articles ; et ce n'est pas ici que l'on trouvera des "liens" ou reprises de sites d'extrême-droites, populistes et racistes !

Les enfants de six ans sont peut-être bavards ... alors pardonnez-moi, amis lecteurs, d'avoir été trop long : c'était le plaisir de partager avec vous ce gâteau virtuel : soufflons ensemble les bougies, et rendez-vous dans un an !

Jean Corcos