Notre radio

Notre radio

06 mars 2011

Révolutions arabes : où va le Moyen-Orient ? Chawki Freiha sera mon invité le 13 mars

Révolutionnaires libyens à Benghazi

Nous allons poursuivre dimanche prochain la série d'émissions consacrées aux évènements historiques qui secouent le monde arabe, avec cette vague révolutionnaire qui, probablement, ne fait que commencer. Cette fois-ci nous allons parler du Moyen-Orient, qui a subi une véritable onde de choc depuis la chute du Président égyptien Hosni Moubarak. Nous reviendrons sur l’Égypte plus tard, mais il y a déjà beaucoup d'autres pays à traiter cette fois-ci  ; et j'ai choisi de n'aborder que l'angle géopolitique pour le moment - nous ferons, plus tard, une analyse plus en profondeur des sociétés arabes, afin de comprendre ce qui a poussé leur jeunesse à se révolter presque partout. Mon invité sera Chawki Freiha,  journaliste franco-libanais,  rédacteur en chef du site mediarabe.info, que j'ai souvent eu le plaisir de recevoir pour parler de son pays d'origine, et aussi de la Syrie qui l'a longtemps occupé. Mais notre auditoire le connait, également, parce qu'il donne  tous les dimanche matin sur notre antenne, à 10h15, une très intéressante revue de la presse arabe.

Bien sûr, l'actualité va très vite, et peut-être certaines questions que je me propose de lui poser seront modifiées en fonction de l'actualité que nous aurons le 13 mars !

Voici cependant quelques points que j'ai prévu d'aborder :

- Au Liban la coalition dite du 14 mars a implosé, les alliés druzes de Joumblatt ont retourné leur veste, et finalement un concurrent sunnite de Hariri junior, Najib Mikati, a été désigné le 25 janvier comme nouveau Premier Ministre : mais le gouvernement n'est toujours pas formé ! Où en sommes-nous ? Et que dire de M. Mikati, présenté dans les grands médias comme un homme d'affaires modéré et ouvert ?
- Fouad Ajami, qui est un universitaire américain d'origine libanaise, a dit des choses très intéressantes dans une interview au "Haaretz" : il avait soutenu l'invasion américaine de 2003 en Irak, et il pense que c'est la capture de Saddam Hussein, sorti comme un rat de son repère avant d'être jugé et exécuté, qui a donné du courage aux jeunes Arabes pour se dresser contre leurs tyrans. Il pense aussi qu'il n'y a pas de bons autocrates, que même si Israël n'avait pas d'autres choix que de signer les premiers traités de paix avec eux, des démocraties chez ses voisins donneront un support populaire à la paix : partagez-vous son avis ?
- Force est de constater que - mis à part le cas de la Libye qui est plus complexe - aucun despote anti occidental n'a encore été renversé : on pense bien sûr à la Syrie, mais aussi à l'Iran. Comment l'expliquez-vous ? Il y a la théorie qui donne à Al-Jazeera de grands pouvoirs de propagande, or étrangement cette chaîne est hébergée par le Qatar qui a basculé dans l'axe irano-syrien, est-ce une coïncidence ?
- En ce qui concerne Kadhafi, et en raison d'intérêts pétroliers et autres, l'Europe et les États-Unis l'ont absous de ses crimes terroristes passés, et restent bien mous pour soutenir réellement l'opposition : qu'en pensent les Arabes ? La Ligue Arabe s'oppose à la "no fly zone" qui interdirait de vol son aviation, est-ce que ce n'est pas une forme de complicité ? Et y a-t-il des pays qui ont envoyé une aide armée pour le soutenir ?

Nous parlerons aussi si nous en avons le temps du Yémen, du Sultanat d'Oman, de Bahreïn ... une émission donc très riche : et j'espère que vous serez très nombreux à l'écoute !

J.C

Nota post-publication :
Cette émission n'a pu, au final, être réalisée. Je laisse la présentation "pour mémoire" sur le blog.