Notre radio

Notre radio

09 mars 2011

Marine Le Pen, psychodrame sur Radio J


Logo du groupe F.B contre l'invitation de Marine Le Pen


La communauté juive de France aura connu une publicité dont elle se serait bien passée, suite à la malencontreuse invitation de Marine Le Pen par nos confrères de Radio J ... un psychodrame à propos duquel on aura beaucoup écrit et parlé ces dernières 48 heures, et qui aura cessé avec le retrait, piteux, des responsables l'ayant invitée  - lire sur ce lien

L'actualité ayant très vite évolué, l'éditorial de mon ami André Nahum, lu ce mercredi matin sur notre antenne, est déjà dépassé et je ne le reprendrai pas. Juste quelques mots donc, pour apporter un éclairage supplémentaire, et resituer cette invitation dans une perspective plus large ...

1. Chose peu connue du grand public, la rédaction de Radio J a été très divisée sur cette affaire : l'invitation a été voulue par le producteur du "Forum" du dimanche après-midi, Frédéric Haziza, chef du service politique de la station. Pour un "scoop", cela en était un et j'y vois personnellement d'abord l'attrait de l'audimat. Frédéric Haziza a été soutenu par le directeur de la radio, Serge Hajdenberg, dans une démarche qu'il a défendue par ailleurs, citant même le "Haaretz" qui a interviewé Marine Le Pen. Mais deux journalistes de la station ont eu le courage de dénoncer cette invitation, le rédacteur en chef Michel Zerbib et le "modérateur" de la ligne ouverte du dimanche, Guy Rozanowicz : grâce leur soit rendue !

2. Contrairement à ce qui a pu être dit, le CSA n'a jamais fait pression pour que le Front National soit invité sur les ondes de la fréquence juive, et j'en ai eu la confirmation par notre direction : la vérité est que c'est Radio J qui a invité Marine Le Pen, et non elle qui s'est imposée sous ce prétexte.

3. Notre radio Judaïques FM a eu une position très claire sur cette affaire, le directeur de la station Vladimir Spiro animant même ce matin une ligne ouverte avec nos auditeurs, qui ont dénoncé à une très large majorité cette caution morale donnée au Front National.

4. Position très claire aussi du CRIF qui a jugé ce projet d'émission "irresponsable" : on lira ici les propos de son Président, Richard Prasquier, et une analyse implacable du piège, dans lequel aurait pu tomber la communauté juive, si Marine Le Pen avait été reçue.

5. Et position sans équivoque, aussi, d'une majorité d'Internautes ... qui ont même créé une page FaceBook appelant à dénoncer ce projet de Radio J (en illustration : le logo de la page), lecteurs et auditeurs révoltés qui ont inondé la station de coups de téléphone !

6. Ceci étant dit, force est aussi de constater que cet évènement incroyable qui a failli avoir lieu - la caution donnée de facto par un grand média juif à un parti politique d'extrême-droite - est aussi le reflet de la dérive d'une frange importante de la communauté ; qui soutient en Israël les positions extrémistes d'Avigdor Lieberman, et traite de "gauchiste" quiconque ne la rejoint pas ; qui présente la "Ligue de Défense Juive" comme une alternative crédible au CRIF ; et qui s'inscrit résolument dans une perspective de "choc des civilisations" où l'islam serait l'ennemi éternel : à condition de paraitre "seulement" raciste anti-arabe et pas antisémite, Marine Le Pen serait, pour cette minorité bruyante, une alternative crédible et souhaitable pour notre pays !

J.C