Notre radio

Notre radio

23 juillet 2007

Agression antisémite très violente à Paris, dans le dix-neuvième arrondissement

Introduction :
C'est le genre d'information qui donne froid dans le dos ... Une agression antisémite violente, qui a grièvement blessé à la tête un malheureux jeune homme se rendant à l'office de fin de Shabbat, avant-hier samedi soir. Cela s'est passé dans mon arrondissement, à deux stations de métro de là où j'habite. Cela s'est passé à Paris, alors même que le lendemain la communauté nationale allait commémorer, Premier Ministre en tête, la rafle du Vel d'Hiv il y a soixante cinq ans : une fois de plus, il semble facile de dénoncer un antisémitisme autochtone et passé, et beaucoup plus difficile de dénoncer publiquement la violence présente, dès lors que - dans ce cas comme dans la quasi-totalité des cas récents - les agresseurs sont d'origine maghrébine ou africaine !
Je me dis, hélas, combien j'avais raison de parler de "grande illusion" dans mon article publié ici-même il y a à peine huit jours. Et je vous laisse lire, sans plus de commentaires, le communiqué publié aujourd'hui par mon ami Sammy Ghozlan, président du Bureau National de Vigilance contre l'Antisémitisme (BNVCA).
J.C

Le Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme, dénonce et condamne avec force l’agression violente et antisémite commise le samedi 21 juillet 2007 à 21h15, rue Armand Carrel à Paris 19°.
Alors qu’il se rendait à l’office du soir, le jeune Yossef Z ... âgé de 23 ans,marié, père d’un enfant, a été pris à partie par un automobiliste qu’il décrit comme une homme de forte corpulence, d’une trentaine d’années et d’origine maghrébine.
Selon la victime, le conducteur d’un véhicule de location qui l’a reconnu comme juif, du fait qu’il porte kippa et chapeau, est brusquement sorti de son véhicule, proférant des injures antisémites - « Sale juif ... je vais te finir ... etc » - l’a frappé à coups de pieds et de poings, puis a ramassé un objet métallique sur le sol avec lequel il voulait lui « fracasser » la tête. Le jeune Yossef,a été libéré de son agresseur grâce à l’intervention de témoins qui auront relevé le numéro du véhicule qui s’enfuyait. Yossef grièvement blessé à la tête et au bras a été transporté à l’hôpital où une première ITT de 60 jours lui a été ordonnée. Six points de suture ont été opérés sur le crâne, et il souffre d’une fracture du cubitus. Selon Yossef, les enquêteurs ont retrouvé l’objet contondant dont s’est servi l’agresseur.
Comme le jeune Yossef, nous ne comprenons pas cette violence qui persiste et s’exprime avec haine et acharnement dès que l’antagoniste découvre que sa victime est d’origine juive.
La victime a déposé plainte. Nous demandons aux service de police d’identifier très rapidement l’auteur des violences antisémites, et nous réclamons des sanctions immédiates, très sévères et exemplaires.
Nous assurons Yossef et sa famille de notre soutien et lui souhaitons un prompt rétablissement.
En dépit des mesures prises par les institutions de la République, nous déplorons chaque jour un nombre constant de faits antisémites, dans la rue, dans les moyens de transport, parmi le voisinage, et même dans l’entreprise. Depuis septembre 2000, le juif continue d’être une cible vulnérable .
Cette situation devient intolérable. En Ile de France, elle est source de déplacement et d’exode de nombreux français juifs vers des zones qu’ils considèrent plus sûres pour eux et leurs enfants, désertant ainsi certains secteurs de la capitale ou de la banlieue.
Le BNVCA a décidé de suivre cette affaire avec la plus grande attention et d’apporter son soutien juridique et psychologique au jeune Yossef.

Le Président, Sammy Ghozlan