Notre radio

Notre radio

08 février 2008

André Nahum : trouver des excuses au terrorisme islamiste, c'est préparer pour nos enfants et petits-enfants des lendemains bien sombres ...

Enfant palestinien distribuant des friandises à Gaza,
pour célébrer l'attentat du Hamas à Dimona
(photo Reuters, le 4 février 2008)

Bonjour.
 
Peu d'entre vous s'en souviennent peut-être, mais c'est aujourd'hui le 74e anniversaire du 6 février 1934 au cours duquel, la République faillit être renversée par les fascistes. Il s'en est fallu de peu que la Cagoule et les ligues rassemblées place de la Concorde prennent d'assaut la Chambre des Députés.
Six ans plus tard, en juin et juillet 1940, les factieux prenaient leur revanche sur la "gueuse", c'est à dire la République, à la faveur du désastre militaire qu'avait subi la France et instauraient à Vichy, sous la protection des baïonnettes allemandes, le régime totalitaire et antisémite du maréchal Pétain ...
Février 1934, la France échappe de peu à la dictature et la République gagne un court répit avant de sombrer dans le drame.
Février 2008, le monde se trouve confronté à une puissante entreprise totalitaire et terroriste qui sous prétexte de religion foule aux pieds les principes les plus sacrés des religions, c'est à dire le respect et la protection de l'homme, censé avoir été créé à l'image de Dieu selon la Thora, les Évangiles et le Coran. C'est au Nom de Dieu que le cheikh libanais Hassan Nasrallah qui dirige le Hezbollah, c'est à dire "le parti de Dieu", se glorifie de détenir des cadavres de jeunes juifs morts au combat, et exerce un chantage odieux sur Israël pour les négocier au prix fort. Au Nom de Dieu, les assassins d'Al-Qaïda, après avoir égorgé et décapité des innocents dont ils filmaient l'agonie, pratiquent maintenant une euthanasie d'un genre nouveau. Ils utilisent en Irak des femmes trisomiques, c'est à dire des déficientes mentales pour en faire des kamikazes et pour tuer des dizaines d'autres musulmans.

Il y a 70 ans, l'Allemagne nazie se débarrassait de ses malades mentaux en les gazant mais Adolf Hitler n'a jamais prétendu agir au Nom de Dieu. Bien au contraire. Avant-hier en Israël, à Dimona, le Hamas et une organisation liée au Fatah - c'est à dire au parti qui négocie actuellement la paix avec Israël - ont envoyé deux jeunes gens transformés en bombes vivantes se faire exploser dans un café pour tuer des civils juifs, encore au Nom de Dieu ...
Pourquoi l'ONU, l'Europe, les Nations, nos gouvernants, nos media ne dénoncent-ils pas comme crimes contre l'Humanité ces actions infâmes que l'on commet au Nom de la religion ? Qu'attendent les responsables religieux, en islam comme ailleurs, pour condamner leurs auteurs avec force et les reléguer au ban de l'Humanité ? Ne pas combattre le terrorisme islamiste où qu'il se manifeste avec la dernière énergie, c'est se faire son complice. Lui trouver des excuses, accepter la banalisation de ses forfaits contre Dieu et contre l'homme comme une fatalité inéluctable, c'est préparer pour nos enfants et petits-enfants des lendemains bien sombres.

Mais n'ayez crainte, on s'en sortira !
 
André Nahum
Judaïques FM, le 6 février 2008