Notre radio

Notre radio

03 février 2008

Les journées du Judaïsme Marocain, du 3 au 17 février au Centre Communautaire de Paris


Le Centre Communautaire de Paris programme traditionnellement, et depuis des années, des "quinzaines" particulières dédiées au patrimoine de communautés juives, hélas aujourd'hui exilées (c'est le cas de la quasi-totalité des Juifs originaires du Monde arabe) ou pire encore, exterminées par la Shoah. J'ai ainsi évoqué ici (voir en libellé "Centre Communautaire") les journées consacrées au Judaïsme égyptien en novembre 2006.
Mais la quinzaine qui débute ce dimanche promet d'être exceptionnellement brillante ! Tout d'abord, elle est placée sous le patronage de Sa Majesté Mohamed VI, Roi du Maroc. Elles sont co-sponsorisées par le Centre Rambam du Judaïsme Marocain, l'Ambassade du Maroc, le Fond Social Juif Unifié, les Communautés Israélites du Maroc, la Royal Air Maroc et la Mairie de Paris ... bel exemple de coopération interculturelle et interconfessionnelle, dans un climat toujours excécrable à l'ombre du conflit israélo-palestinien. C'est que - et le Maroc est, avec la Tunisie, une exception - les Juifs originaires de ce pays ont conservé à la fois une nostalgie intense, une fierté identitaire et un attachement à "leur" Roi, alors même que le million d'originaires vivent désormais, pour majorité en Israël, ou en France et au Canada.

Le site du Centre Communautaire publie le programme complet de cette quinzaine, que je vous invite à découvrir en lien ...
... et on obtiendra tous renseignements en allant au Centre Communautaire (119 rue Lafayette, 75.010 Paris) ou en téléphonant (01.53.20.52.52).
Un parterre de personnalités assistera ce dimanche 3 février à l'ouverture solennelle, et en particulier S.E Fathallah Sijilmassi, Ambassadeur du Maroc en France, qui prononcera une conférence.
J'ai particulièrement relevé dans cette quinzaine :
- trois concerts andalous, avec des orchestres judéo-arabes ;
- plusieurs leçons et soirées débats, en hommage en particulier aux grands "Rabbanim" de cette communauté, fortement attachée au Judaïsme ;
- de nombreux films, et parmi eux l'évocation émouvante du "Pisces", rafiot de fortune qui sombra en janvier 1961, emportant dans la mort 44 malheureux partis à l'époque de "l'Alya" clandestine du Maroc.
Et puis, j'ai noté (sans surprise car mon émission a essayé de faire venir depuis plus de dix ans tous ceux qui essaient de rendre vivant un dialogue judéo-musulman), les noms de trois anciens invités de "Rencontre" :
- le Professeur Mohammed Kenbib, ancien attaché culturel du Maroc à Paris ;
- les musiciens Rachid Aous et Simon Elbaz.

J.C