Notre radio

Notre radio

13 février 2008

Abdelwahab Meddeb contre Tariq Ramadan : un face à face exceptionnel

A gauche : Abdelwahab Meddeb
A droite : Tariq Ramadan

C’est une émission remarquable que je vous invite à voir (retrouver l'émission en plusieurs parties sur le site de Dailymotion) : le face à face entre deux intellectuels, le crypto islamiste Tariq Ramadan, petit-fils du fondateur des « Frères musulmans », Hassan El Banna, et le libéral d’origine tunisienne, Abdelwahab Meddeb. Ce dialogue a été enregistré sur le plateau de l’émission de France 3, « Ce soir ou jamais », le 30 janvier dernier. Habile dialecticien, le premier tend des pièges à répétition à son interlocuteur, arrivant presque - pour un télespectateur mal averti - à le faire passer pour un suppôt de la violence, alors qu'il serait, lui, un authentique défenseur des droits de l'homme !

A propos de Tariq Ramadan, je renvoie aussi - pour situer le personnage - aux articles déjà publiés sur le blog, à partir de son nom en libellé ci-dessous. Un « fil rouge » de son positionnement politique, qui explique largement son grand succès auprès de beaucoup de jeunes musulmans, est son hostilité radicale à Israël (comprendre : à son existence même, qu’il refuse par des formules cauteleuses). Je reproduis ci-dessous un extrait d’un texte où il avait dénoncé de façon virulente plusieurs intellectuels juifs (comme Alexandre Adler, Alain Finkielkraut, Bernard-Henri Lévy, André Glucksmann ou Bernard Kouchner). Établissant une équivalence entre terrorisme islamiste et politique d'Israël, il écrivait :
« On perçoit clairement que leur positionnement politique répond à des logiques communautaires, en tant que juifs, ou nationalistes, en tant que défenseurs d’Israël. Disparus les principes universels (...) S’il faut exiger des intellectuels et acteurs arabes et musulmans qu’ils condamnent, au nom du droit et des valeurs universelles communes, le terrorisme, la violence, l’antisémitisme et les États musulmans dictatoriaux de l’Arabie saoudite au Pakistan ; on n’en doit pas moins attendre des intellectuels juifs qu’ils dénoncent de façon claire la politique répressive de l’Etat d’Israël. »T. Ramadan, « Les nouveaux intellectuels communautaires », 2003, texte refusé par les journaux « Le Monde » et « Libération », et publié sur oumma.com

A propos d’Abdelwahab Meddeb, je voudrais renvoyer les lecteurs à l’écoute des podcasts de mes deux interviews, à propos de son merveilleux livre, « L’islamisme, maladie de l’islam » (Editions du Seuil) :
- Emission du 21 mars 2004
- Emission du 4 avril 2004

Et puis je tiens à reproduire ici une illustration de sa condamnation sans réserves du terrorisme islamiste, une position qui est aussi celle de nombreux intellectuels de culture musulmane - et hélas qui est souvent ignorée sur trop de blogs et site juifs.
« Pour ce qui concerne le terrorisme et l’extrémisme islamiste, je serai tranchant : l’un et l’autre représentent pour moi l’inacceptable, rien ne peut les légitimer, et je me dresse intégralement et de toutes mes forces contre, quand même je me sentirais impuissant devant leur menée ; mais je les combats et continuerai de les combattre par les moyens qui sont les miens, c’est à dire par l’écrit et la parole qui dénoncent le scandale qu’ils projettent sur les écrans du monde. Je prends cette position irrévocable simultanément à leur acte sacrificiel et sanglant. »A. Meddeb, « Le partage », page 18, Revue « Dédale », multiple Jérusalem

J.C