Notre radio

Notre radio

18 octobre 2006

Innocents, prisonniers en terre d'islam : ne les oublions pas !

Stephane Lherbier, son épouse et sa fille Lola.
Quelques moments de bonheur
en dehors de sa prison de Téhéran (photo AFP)

Deux affaires d’emprisonnement d’innocents en terre d’islam : une dont je ne vous ai pas encore parlée ; et l’autre, sur laquelle le blog est revenu à plusieurs reprises.

D’abord l’affaire Stéphane Lherbier, jeune français emprisonné avec un ressortissant allemand depuis près d’un an dans une prison iranienne. Son épouse a informé le blog ami PAF (en lien permanent), du lancement d’un site pour relayer une campagne internationale pour leur libération : cliquer sur le lien pour le découvrir.
C’est tout naturellement que je m’associe à cette campagne en publiant cette photo et en reproduisant un extrait de ce site, qui raconte les circonstances de l’emprisonnement de ces innocents, dont on peut craindre - hélas ! - qu’ils ne soient une monnaie d’échange dans le bras de fer nucléaire du régime des Mollahs avec la communauté internationale.
« Stéphane Lherbier est un père de famille de 33 ans, passionné de pêche sportive. Sa passion le dévore depuis qu’il a 4 ans. Il avait longtemps caressé le rêve de vivre de cette passion et de posséder un jour SA société de pêche sportive. Après avoir vécu 8 ans dans les Antilles Françaises où il pratiquait la pêche en tant que loisir, faute de fonds suffisants pour en faire son métier, Stéphane s’est mis en quête de la destination idéale où il pourrait enfin concrétiser son rêve, dans la mesure de ses moyens.Après mures réflexions, son choix s’est porté sur les Émirats Arabes Unis, une destination pêche encore peu connue mais extrêmement prometteuse. La qualité de vie, la sécurité et la simplicité des démarches liées à la création d’entreprise, ont séduit la petite famille qui s’expatria à la fin de l’année 2004.
Après 8 mois d’activité, alors que la petite entreprise baptisée "Blue Marlin" commençait tout juste à rentrer un peu d’argent, Stéphane est arraisonné dans le Detroit d’Ormuz par la Marine Iranienne, au cours d’une partie de pêche au gros en compagnie d’un touriste Allemand, Donald Klein. Ils sont tous deux jugés puis condamnés à 1 an et demi de prison ferme sous l’accusation d’entrée illégale dans les eaux territoriales Iraniennes. Là où d’autres sont simplement repoussés à la "frontière maritime" contre paiement d’une amende, Stéphane écope d’une peine incroyablement lourde au regard des faits qui lui sont reprochés. »

Maintenant quelques informations à propos des cinq infirmières bulgares et du médecin palestinien, toujours menacés de la peine de mort en Libye sous la rocambolesque accusation d’empoisonnement volontaire d’enfants par le virus du sida (voir mon premier article sur le sujet, ainsi que les nombreux « posts » suivants, le dernier en date du 30 août). J’ai reçu à l’adresse de ce blog plusieurs messages d’un journaliste qui écrit dans la célèbre revue scientifique « Nature », le Docteur Declan Butler. Il a un blog, que je vous invite à découvrir (en anglais, bien sûr ...), où il a consacré plusieurs « posts » au « Lybian AIDS scandal ». Lire aussi son article dans la revue NATURE du 12 octobre J’ai constaté avec grand plaisir que de nombreuses associations médicales internationales sont maintenant mobilisées pour sauver ces innocents, et que plusieurs pétitions circulent - ceci illustre bien que la « blogosphère » peut constituer un « contre- pouvoir », quand les « grands médias » ne veulent pas parler de certains sujets ! Il ne faut pas relâcher la pression, car une atmosphère de fausse tranquillité s’était installé depuis le début de l’année, lorsque le procès précédant avait été cassé par la cour d’appel de Tripoli.

Encore une fois, en Libye comme en Iran, on a l’impression que des innocents sont les jouets d’enjeux qui les dépassent, et servent à faire monter les enchères sur d’autres dossiers !

J.C