Notre radio

Notre radio

17 octobre 2006

Paranos, les Américains ?

Affiche de propagande nord-coréenne, 2003
(photo tirée du site http://www.ki4u.com/unthinkable.htm)
Photo pas vue
 
La Corée du Nord - dernier état stalinien de la planète, première dictature communiste héréditaire de l'histoire, seul pays au monde où la population est littéralement affamée (on parle de centaines de milliers, voire de millions de morts) alors que toutes les ressources sont englouties dans un programme nucléaire et balistique - ce pays au régime ubuesque vient donc de faire exploser sa première bombe atomique la semaine dernière. Certains experts doutent de la réussite de l'essai souterrain, on comptabilise les particules radioactives au dessus du pays, et on essaie de se rassurer comme on peut ... par exemple, par des sanctions de l'ONU votées ce samedi, mais dont l'efficacité reste à démontrer.
 
Grands experts en bidouillage de missiles, les Nord-Coréens ont augmenté la portée des Scuds de conception soviétique dont ils avaient été équipés, puis ont fait une marchandise d'exportation ... Scuds B, puis C, puis D (1.300 kilomètres de portée) ont donc pris le bateau, et sont par exemple en possession de la République Islamique d'Iran qui les fait défiler régulièrement avec peint dessus "mort à Israël". Ne s'arrêtant pas en si bon chemin, ils ont développé le "Taepedong-2" de 6.700 kilomètres de portée, celui-là peut atteindre l'Alaska. Et l'affiche que j'ai récupérée sur le WEB risque un jour de devenir crédible : le Capitole en ligne de mire, ce n'est pas le fantasme d'un Président réputé débile, ni le fruit d'un complot à la Thierry Meyssan - mais un véritable programme, affiché sur des panneaux dans la capitale d'un vrai pays, même s'il est sans doutes le plus fermé du monde. D'où le titre de ce post ; car il ne faut pas avoir l'oreille bien fine pour entendre, déjà et encore, les accusations de paranoïa contre les États-Unis qui - par définition - ne doivent craindre que les conséquences de leur propre surpuissance !

Également directement menacé en cas de poursuite de la coopération entre "États-voyous", Israël qui guette le point de non-retour nucléaire côté Iran. L'état juif et "le pays du matin calme" (la Corée du Sud, qui est à son image une démocratie et une réussite économique) se sentent très proches en ces temps agités ... extrait du billet de mon ami André Nahum sur Judaïques FM mercredi dernier :

"Israël, à juste titre inquiet a condamné avec vigueur ces essais nucléaires et l'ambassadeur de Corée du Sud à Tel-Aviv, Shin Kak-Soo, lui a rendu un vibrant hommage en déclarant notamment au "Jerusalem post" : "En tant que puissance régionale forte, Israël a un rôle clé à jouer en suscitant un consensus international ferme pour s'opposer à la Corée du Nord à la suite de ce test nucléaire. Nous devons montrer au gouvernement nord-coréen que la communauté internationale est très forte et unie pour empêcher le développement d'armes nucléaires par la Corée du Nord et Israël est un acteur très important au Moyen-orient ". Si l’État hébreu est à la pointe de ce combat contre la dissémination de l'arme atomique surtout parmi des États-voyous, c'est qu'il est très prévisible que la Corée du nord aidera le pays des Ayatollahs à l'acquérir le plus vite possible, et rien ne dit que d'autres pays ou des mouvements terroristes ne profiteront pas également de ses enseignements et de ses techniciens. "

J.C