Notre radio

Notre radio

16 mars 2017

Israël versus Iran : en attendant la vraie guerre



Comme annoncé en introduction de ces "mois de l'Iran", j'ai décidé de publier vers la fin une série d'articles consacrés au sujet le plus angoissant : la course poursuite entre les deux grandes puissances régionales du Moyen-Orient, Israël et l'Iran, la direction du second ayant l'objectif stratégique d'éliminer le premier par tous les moyens.

Une petite précision pour commencer : il y a eu des centaines d'articles, sur le sujet, et il était impossible de les reprendre en trop grand nombre. Aussi, ai-je préféré mettre en liens certains d'entre eux dans cette petite introduction, destinée à la fois à annoncer les publications suivantes et à planter le décor.
-        La République Islamique d'Iran reste dirigée, en dehors de la vitrine Rouhani et des "réformateurs" interlocuteurs des Occidentaux, par un pouvoir à la fois théocratique et millénariste, dont l'objectif est d'accélérer "la fin des temps". Cette fin des temps, version chiite, prévoit la réapparition de "l'Imam caché" ; et les décideurs politiques du pays ont une vision apocalyptique de l'avenir, comme nous le signale un bloggeur d'origine iranienne dans les colonnes du "Times of Israël" .
-        Le souhait d'éradiquer Israël est une constante dans les discours officiels iraniens, et des centaines de références ont été enregistrées ; on en trouve par exemple dans les archives du blog sur l'Iran que je vous donnais ici le 2 février. Juste un exemple, cette déclaration  du chef des "Gardiens de la Révolution".
-        La guerre entre Israël et l'Iran a déjà commencé depuis longtemps, avec la création puis le développement irrésistible du Hezbollah libanais, détenant maintenant le pouvoir à Beyrouth, y ayant supplanté l'armée, et qui fut un acteur important de la victoire du régime syrien dans la guerre civile. Doté d'une redoutable force de frappe, il sera capable lors du prochain conflit d'envoyer une quantité effroyable de missiles. Or le public israélien n'y est pas prêt, comme vous le lirez sur ce lien.
-        Bien sûr, Tsahal n'est pas restée inactive, frappant régulièrement les convois d'armes sophistiquées à destination du Hezbollah au départ de la Syrie ; un général iranien a ainsi été tué lors d'une de ces frappes.

Mais les menaces dépassent maintenant la Syrie et le Liban : si, par exemple, la rébellion houthi (chiite) triomphe au Yémen, l'Iran pourra contrôler le Bab el Mandeb, menaçant ainsi directement les voies de navigation d'Israël vers l'Afrique et l'Asie : autre sujet, autre thème qui sera aussi abordé dans une prochaine émission ...

Enfin, et même si l'angoisse d'une apocalypse nucléaire ne doit pas être balayée d'un revers de main, il faut bien avoir à l'esprit que les guerres modernes permettent de mettre un ennemi à genoux sans forcément utiliser ce type d'armements : on peut imaginer des bombardements massifs à coups de missiles de plus en plus précis, par exemple ; ou des attaques informatiques de grande ampleur, paralysant ses communications et ses transports ... A ce (macabre) jeu là, c'est la puissance ayant les meilleurs ingénieurs et scientifiques qui gagne. Or - et c'est un fait trop souvent ignoré dans les médias communautaires - l'Iran est en train de rattraper, voire de dépasser Israël. C'est pourquoi, avant de vous proposer une série de trois articles sur le dossier nucléaire, vous lirez dans la prochaine publication un article évoquant justement ce dernier point.

Pour finir, une vidéo, sinistre intitulée "Israël, la fin". Disponible sur la chaîne Youtube d'un compte français, elle imagine une attaque massive israélo-américaine contre l'Iran, une contre-attaque foudroyante, et à la fin la destruction "de l'entité sioniste" ... Ce film, en version française, a été présenté au Théâtre de la Main d'Or, le Q.G de Dieudonné !

J.C