Notre radio

Notre radio

14 février 2017

Iran, des journalistes terrorisés



Commençons par quelques mots de commentaires à propos de cette photo, diffusée dans le cadre d'une campagne de presse de "Reporters sans Frontières".
En fait, il s'agit d'un photomontage doublement détourné. L'ex Président iranien Mahmoud Ahmadinejad, négateur de la Shoah et fanatique bien connu, fait partie des héros de l'auto proclamée "dissidence", militants d'extrême droite ou "rouge bruns" ; militants tous unis derrière des dictatures considérées comme les contre pouvoirs "à l'Oligarchie", "au Sionisme international", autant de mots codés pour désigner nos démocraties. Il n'a bien sûr jamais été photographié faisant un bras d'honneur, pas plus que Vladimir Poutine, Kim Jong Un le dictateur de la Corée du Nord, Bachar El Assad le boucher de la Syrie ou le Président chinois. Mais il a bien circulé sur la Toile ces photomontages très appréciés par la même dissidence, à la gloire justement de ces personnages. Voir le montage ci-dessous.



Sauf que - et cela a été le coup de génie de cette campagne de RSF -, les mêmes photo montages ont servi à faire passer une autre idée : bras ou "doigt d'honneur", voici comment toutes ces dictatures conçoivent la liberté d'information !

Pour en revenir à la situation des médias en République Islamique d'Iran, je vous propose toujours tirés du site de "Reporters sans Frontières", deux liens particulièrement accablants :

- Tout d'abord, un bilan de la persécution des journalistes pour l'année 2015, donc bien après l'accession au pouvoir du "modéré" Rouhani : lire ici

- Ensuite, une planisphère de l'état de la liberté de la presse dans le monde : l'Iran fait partie des pires pays (couleur noire), et se situe au 169ème rang : voici le lien

J.C