Notre radio

Notre radio

23 juillet 2008

Les Kadhafi sont des gangsters, ce n'est pas une découverte !

Hannibal Kadhafi
(photo AFP)

Cette affaire ne fait pas encore la « une » de la presse française, mais les journaux suisses en parlent largement ! La brève détention en Suisse d’un des fils du dirigeant libyen, le fantasque « Guide de la révolution » Kadhafi, accusé de violences sur deux domestiques - une Tunisienne et un Marocain - a entraîné une réaction violente à Tripoli, avec un risque de quasi prise de d’otages puisque des ressortissants helvétiques sont en garde à vue en Libye ...
Petits extraits des nouvelles sur le sujet, d’abord.

1) Tiré d’une dépêche AFP signée Alaf Gueblawi :

« Les bureaux des groupes helvétique Nestlé et helvético-suédois ABB ont été déjà contraints de mettre la clé sous la porte, tandis que leurs responsables ont été placés en garde à vue, selon l'agence de presse suisse ATS et le groupe ABB.
La rupture des relations diplomatiques et le départ des sociétés helvétiques de son territoire sont également envisagées, a indiqué à l'AFP le responsable libyen, alors que quelques dizaines de membres des comités révolutionnaires manifestaient leur colère devant l'ambassade de Suisse à Tripoli.
Dans un communiqué remis à l'ambassadeur suisse, les manifestants ont menacé la Confédération de représailles si elle ne présente pas des excuses officielles au peuple libyen et au colonel Kadhafi.» (...)
« Hannibal Kadhafi, le quatrième fils de Mouammar Kadhafi, et sa femme avaient été arrêtés le 15 juillet à Genève, à la suite d'une plainte de deux employés de maison qui les accusent de les avoir frappés.
Le couple avait été libéré deux jours plus tard après le versement d'une caution d'un demi-million de francs suisses (312.500 euros).
Hannibal qui accuse la police de l'avoir maltraité lors de son interpellation, était connu notamment pour ses frasques à Paris où il a été poursuivi en 2005 pour des violences sur sa compagne et interpellé en 2004 pour avoir dévalé les Champs-Élysées à 140 km/h au volant de sa Porsche.
Agé de 32 ans, il dirige la très juteuse société libyenne de transport maritime qui détient un quasi-monopole sur le transport du brut. »


2) Tiré du journal « la Tribune de Genève » :

« Le président Mouammar Kadhafi n'a pas du tout apprécié le traitement réservé à Hannibal à Genève. «Cela d'autant plus que les plaignants sont des étrangers et qu'ils sont d'une catégorie sociale inférieure», explique un fonctionnaire du DFAE. Il est très difficile pour les Kadhafi de comprendre comment la Suisse peut donner autant de crédit aux déclarations de ces deux domestiques. «De plus, leur rapport à la violence est culturellement et politiquement très différent du nôtre», poursuit une source proche du dossier. Fort de constat, Berne essaie de répondre aux questions des diplomates libyens avec une grande prudence pour ne pas envenimer davantage les relations entre les deux pays. «Les Kadhafi sont très irrités, confirme un haut fonctionnaire. Ils se sentent humiliés et veulent maintenant tout savoir sur les circonstances de l'affaire jusque dans les moindres détails. Je suis convaincu que la police a pris un soin extrême pour ne pas offenser Aline et Hannibal. Au Palais de justice, on estime ces accusations «bidon» tout en rappelant que deux gardes du corps des Kadhafi ont été inculpés d'opposition aux actes de l'autorité pour avoir résisté aux gendarmes durant leur arrestation. »

3) Enfin, beaucoup plus synthétique et percutant, cet article signé Philippe Souaille lu sur un blog hébergé par « la Tribune de Genève », et dont on rêverait de trouver la même vigueur dans notre presse nationale !

« Les Kadhafi sont des gangsters, ce n'est pas une découverte. Ils pratiquent la rançon avec un art consommé, digne des plus grands pirates barbaresques, mais sans honneur. Du calvaire des infirmières bulgares au récit de Mnemona Hinterman, journaliste de la télévision française qui réchappa d'un viol par le chef d'Etat lybien en se prétendant impure (en période de règles, donc intouchable), en passant par Lockerbee et l'appareil d'UTA, les monstruosités s'accumulent. Sans oublier les conflits armés du Tchad.
Kadhafi est directement responsable d'autant de morts que l'effondrement des Twin Towers, mais lui en plusieurs fois. Ce qui explique sans doute qu'on lui ait pardonné. Et puis ce n'était pas aux États-Unis. Maintenant, la question est: comment va-t-on faire pour tirer d'affaire les deux pauvres citoyens suisses retenus à Tripoli ? Que va-t-on lâcher en échange ? Qui va-t-on envoyer là-bas pour tenter une médiation ? On pourrait essayer Carla, peut-être qu'avec une petite chanson ... Ou Micheline, avec les Trois Cloches ?
Je crois sincèrement qu'il y a des oppositions et des conflits qui se résolvent par la négociation. Et d'autres par la fermeté. Sinon cela ne s'arrêtera jamais. Nos autorités sont décidément bien naïves. Et si le fait de se camoufler en ONG pour libérer des otages retenus depuis 6 ou 10 ans est un crime, comment appeler celui de capturer des innocents pour venger le déshonneur d'un fils à papa très pourri et très gâté ? »


Voilà où nous en sommes ! Une petite année après la libération des infirmières bulgares dont j’avais tellement parlé sur ce blog (voir en libellé), après avoir été reçu en grands pompes par Nicolas Sarkozy, Kadhafi confirme donc qu’il est un voyou. Et que ses nouveaux amis sont soit bien naïfs, soit bien cyniques.

J.C