Notre radio

Notre radio

28 février 2017

Pause culinaire : découvrez la gastronomie iranienne

Bon appétit

Impossible à nouveau de proposer des "mois de" en ignorant un aspect fondamental de chaque patrimoine national : la cuisine.

Que dire de la gastronomie iranienne ? Paradoxalement, si l'article qui lui est consacré sur Wikipedia est assez riche, cette cuisine est moins renommée que celle d'autres pays du Proche-Orient : celle du Liban surtout, en raison de son raffinement mais aussi des nombreux restaurants ouverts par une vaste Diaspora ; et la Turquie, dont la version "Fast food" a connu un développement foudroyant. Et il vrai qu'on n'a guère d'endroits pour la découvrir hors du pays.

Extrait de l'article :

"La cuisine d'Iran est diverse, chaque province ayant ses propres plats aussi bien que ses styles et traditions culinaires, distinctes selon leurs régions.

Cela inclut une grande variété de plats comme le chelow kabab (du riz pilaf avec des brochettes de viandes), chelow khoresht (du riz blancs servi avec un ragoût) comme ghormeh sabzi, gheimeh, et autres), aash (une soupe épaisse), koukou (une sorte de tarte-omelette à base de légumes et/ou de viande), polow (du riz cuit avec de la viande et/ou de légumes et des herbes, dont le loobia polow (riz avec des harcots verts), albaloo polow (riz avec des cerises griottes), addasse polow (riz aux lentilles et raisins secs), les koufteh (divers boulettes de viandes avec des herbes) et une grande diversité de condiments (torchi), salades, pâtisseries et de boissons spécifiques aux différentes régions d'Iran (...)

Les herbes sont beaucoup utilisées, de même que les fruits tels que prunes, grenades, raisins, coings ou autres. La plupart des plats sont une combinaison de riz préparé à l'iranienne avec de la viande, poulet, agneau ou poisson et beaucoup d'ail, d'oignon, de légumes, de noix, de fines herbes. Des épices telles que le safran, les limes séchées, la canelle et le persil sont délicatement mélangées et utilisées dans des plats spéciaux."

Autre court extrait intéressant :

"De nombreux restaurants et épiceries iraniennes sont étiquetés moyen-orientaux, internationaux ou méditerranéens afin d'augmenter leur clientèle européenne. En réalité, la cuisine iranienne est une des plus riches et des plus vieilles cuisines du monde, et diffère grandement de ce qu'on peut trouver dans tout le Moyen-Orient. Bien que peu reconnue, la cuisine iranienne gagne en popularité dans les grandes villes multi-culturelles, telles Los Angeles ou Londres qui ont une forte population iranienne."

A noter cependant à Paris, le "petit Téhéran" dans le 15è, où sont concentrés restaurants et traiteurs iraniens. Lire ici .

  J'ai sélectionné ci-dessous une série de plats iraniens, en vous proposant à chaque fois une photographie et le lien sur la recette ... bon appétit !


"Les koukous de Marjane Satrapi" / Omelette en salade : Recette ici


"Tas-Kebap" / Ragoût de viande : Recette ici

زرشک پلو با مرغ Zéréshk polow ba morgh / Riz aux épines-vinettes et poulet : Recette ici

Javaher polow / Riz traditionnel de Perse   : Recette ici


Khoresh-e-mast / Sauce au yaourt au safran : Recette ici



J.C

27 février 2017

Encore un article publié sur "Temps et Contretemps" : Enquête sur l'islam français de demain




Un nouvel article sur  le blog israélien francophone de mon ami Jacques Benillouche. Intitulé "Enquête sur l'islam français de demain", il s'agit de la recension de mon émission du 12 février avec Hakim El Karoui. Pour rappel, cet invité a dirigé la rédaction du rapport «Un islam français est possible», publié par la Fondation Montaigne au mois de septembre. C'est un document fondamental, qui eu un très important écho médiatique. Et mon invité a su, de manière très synthétique et directe, répondre à mes questions sur ce sujet tellement sensible.

Bonne lecture, et n'oubliez pas que vous pouvez aussi avoir accès à l'ensemble des archives de mes articles sur "Temps et Contretemps", en cliquant sur l'icône correspondante en haut de la colonne de gauche.

Vous trouverez l'article :


J.C 

26 février 2017

Les pays arabes portent plainte auprès de l’ONU contre l'Iran, alors que la Russie s’apprête à vendre des armes à Téhéran




Les pays arabes ont adressé une lettre à l’ONU pour exprimer leurs inquiétudes face à la politique expansionniste de l’Iran dans la région. La lettre de 11 pays condamne le rôle joué par l’Iran dans le conflit yéménite à travers l’entrainement des "putschistes" houthis et leur approvisionnement en armes. La lettre est signée par les Emirats Arabes Unis, les pays du conseil de coopération des pays du golfe ainsi que l’Égypte, la Jordanie, le Soudan et le Yémen.

Le Maroc, a également apposé sa signature, aux côtés de 10 autre pays, sur cette lettre qui accuse Téhéran de parrainer des groupes terroristes dans la région arabe.

La correspondance rédigée à l’attention du président de la 71ème assemblée générale des Nations Unies Peter Thomson a été distribuée sur l’ensemble des pays des Nations Unies.

Les pays arabes rappellent que la Constitution de l’Iran appelle à l’ « exportation de la révolution islamique » au-delà de ses frontières et que la république islamique soutient le terrorisme à travers le Hezbollah au Liban et en Syrie, les Houthis au Yémen et d’autres cellules terroristes au Bahreïn, l’Irak, l’Arabie Saoudite et le Koweït.


La Russie et l'Iran discutent d'un accord de 10 milliards de dollars d'armes


Pendant ce temps, une information vient d’attiser l’inquiétude des pays arabes de la région. Selon l’agence Reuters, la Russie et l'Iran négocient un contrat d'armement d'un montant de 10 milliards de dollars par lequel Moscou livrerait à Téhéran des chars T-90, des systèmes d'artillerie, des avions et des hélicoptères, a indiqué un responsable russe cité par l'agence de presse RIA, lundi.

Viktor Ozerov, président de la commission de la Défense et de la Sécurité du Conseil de la Fédération, la chambre haute du parlement russe, a précisé que ces discussions ont eu lieu lors d'une visite parlementaire en Iran, précise RIA.


Iran Focus, 14 novembre 2016