Notre radio

Notre radio

17 octobre 2011

Nessma TV (suite) : l'onde de choc


Je vous parlais mardi dernier des manifestations qui avaient suivi la diffusion du film "Persépolis" sur la chaîne de télévision privée tunisienne, "Nessma TV" (voir en libellé). L'onde de choc ne faisait que commencer, car clairement et à quelques jours maintenant des premières élections libres, les salafistes ont décidé de montrer leur force dans la rue - en attendant pire encore ?

Revenons à ce qui a, officiellement, provoqué le courroux islamiste : n'avouant pas que ce qui les fâchait était la critique du régime iranien, ils ont pris prétexte d'un passage du film où Dieu est représenté sous la forme d'un vieillard ... or la représentation d'Allah est sacrilège dans l'islam, ce qui a poussé des fanatiques presque au meurtre, en envoyant des cocktails Molotov sur le domicile de Nabil Karoui, PDG de Nessma TV - lire ici.
On pourra voir sur ce lien le passage du dessin animé qui a mis le feu aux poudres !

Les manifestants ont cette fois tenté de marcher vers la résidence du Premier Ministre : voir la brève vidéo diffusée par l'AFP ... mais, ce que les médias à nouveau n'ont pas reporté - on devrait dire "refusent systématiquement de reporter" - ce sont les slogans antisémites, dont on trouvera une preuve sonore ci-dessous : sur la vidéo que j'ai reprise, on pourra suivre la manifestation anti-Nessma TV à Sousse ; on entend clairement la foule hurler le chant antisémite : « Khaybar Khaybar ya Yahūd, jaysh Muḥammad saya’ūd (خيبر خيبر يايهود جيش محمد سيعود). Traduction : »Khaybar, Khaybar ô Juifs, l’armée de Mahomet reviendra. »
La Bataille de Khaybar ou Khaïbar (arabe : خيبر ) a opposé, lors de la septième année de l’Hégire (628-629), Mahomet et ses fidèles aux Juifs vivant dans l’oasis de Khaybar. Les Juifs vaincus furent réduits au servage. Ils se rendirent et durent payer une rançon à Mahomet et donner toutes leurs terres à des musulmans.

J.C