Notre radio

Notre radio

07 janvier 2008

Chers, très chers Corcos !

Les trois reliures en argent sur livres de prières hébraïques
de la fin du XVIIIe siècle, frappées des armoiries de la famille Corcos
(photo tirée du catalogue de la vente Kahn-Dumousset)

Oublions un peu l'actualité et le monde musulman, objet de ce blog et de mon émission, et parlons ... de ma famille, ou plus précisément de parents lointains à la fois dans le temps et l'espace, mais qui ont eu les honneurs d'enchères impressionnantes lors d'une récente vente à Drouot-Richelieu !

Jeudi 29 novembre, donc, la société de ventes Kahn et Dumousset mettait en vente une collection un peu hétéroclite d'objets d'art ancien, dessins, tableaux, jouets, mobilier, et trois pièces rares de "Judaïca". Il s'agissait de trois reliures italiennes en argent ciselé dont une miniature, gravées aux armes des Corcos, désignés comme "illustre famille juive italienne, d'origine espagnole (et peut-être antérieurement française ?)" ... Ces reliures étaient apposées sur des livres de prières hébraïques datant de la fin du XVIIIe siècle, et dont j'ai pu admirer brièvement lors de l'exposition qui a précédé la vente l'état de conservation remarquable.

Quelques mots rapides sur les Corcos, qui occupent plus d'une pleine page dans la très célèbre "Encyclopaedia Judaïca" : le catalogue de vente évoque donc une possible origine française, le nom étant une corruption de celui de "Carcassonne" (grand classique que ces noms de villes empruntés par les Juifs au cours de leur pérégrinations !), mais je crois plutôt qu'il vient de la petite bourgade de Corcos en Castille, en tout cas c'est l'hypothèse de l'encyclopédie.
Deux choses sont sûres :
- la "Diaspora Corcos" est née après l'expulsion d'Espagne en 1492, une partie allant vivre au Maroc (la branche tunisienne à laquelle j'appartiens descendant d'un illustre juge rabbinique originaire de la ville de Fez), tandis qu'allait vivre en Italie une branche particulièrement prospère de la famille (cf. ces armoiries) ;
- au Maroc comme en Italie ou ailleurs dans l'Empire Ottoman, les Corcos se sont caractérisés à la fois par leur rôle de leaders dans les communautés juives et leur érudition (plusieurs médecins, rabbins, juristes), bref comme on me le disait dans ma petite enfance ... "ce n'est pas un nom qui doit se porter dans un ruisseau" : mon virus communautaire n'est donc pas tout à fait accidentel !

Mais maintenant revenons à la vente, et "attachez vos ceintures" : plusieurs personnes ayant eu la gentillesse de me la signaler, j'ai donc été voir ces pièces historiques de près, et un de mes fils a même assisté à la vente ... avec hélas des velléités d'enchères qui ont été vite balayées par des collectionneurs (ou musées ?) vraiment motivés. Jugez-en plutôt : la miniature est partie à 17.500 Euros, la pièce de dimension moyenne (à gauche) à 37.000, et la "grande" (17 sur 10,5 cm) à ... 49.000. Chers, très chers Corcos !

J.C