Notre radio

Notre radio

13 janvier 2008

Iran : Juliette qui rie, Raheleh qui pleure



Je ne suis pas toujours d’accord avec les analyses, décryptages et commentaires publiés sur le site « iran-resist », en lien permanent ; et je m’en suis ouvert, franchement, avec son webmaster Kavéh Mohseni, qui a été déjà trois fois mon invité à la radio. Reste que ce media d’opposition en exil est une irremplaçable source d’information sur ce qui se passe là-bas, loin de la langue de bois de la majorité de nos journalistes, qui s’accommoderaient très bien d’un maintien ad vitam aeternam de la République Islamique - une fois remisé au placard le trop scandaleux nabot antisémite faisant présentement office de Président !

« iran-resist » publie périodiquement des photos saisissantes, et j’ai voulu rapprocher deux images publiées à quelques mois d’intervalle ... celles de deux femmes, l’une, radieuse et jolie, qui sourit, et l’autre qui pleure - avant d’être tuée.

Commençons donc par la première (photo du dessus) : comme relaté dans un article ( lire sur ce lien ), la jolie et tellement sympathique Juliette Binoche s’est rendue à Téhéran, à l’invitation du cinéaste Abbas Kiarostami dans le cadre d’un projet de film rapporté par le journal « Le Monde ». Comme l’écrit fort justement Kavéh Mohseni :  
« En regardant les films de Kiarostami, qui peut deviner que dans ce pays la pédophilie est légale ? Qui peut deviner que l’on arrache les yeux des condamnés sur des places publiques ? Qui peut imaginer la situation des femmes ? Pour être une vraie artiste, il ne suffit pas de voter à gauche, il faut aussi donner de soi et peut être renoncer à un contrat pour dénoncer des injustices écœurantes. Au lieu de ça, Binoche est en Iran et elle en reviendra sans rien dire, contrat oblige. »

Maintenant, à propos de la deuxième photo, publiée il y a une dizaine de jours (lire ici) : Raheleh Zamani était une mère de famille de 27 ans, ayant tué son époux qui l’avait chassée du domicile conjugal - donc « ayant tout faux » pour la justice macho de la République Islamique ! Mais qui a évoqué sa pendaison dans nos grands médias ? Alors que d'innombrables reportages télévisés ont dénoncé la peine de mort aux États-Unis, l’exécution récente de centaines de personnes en Iran n’émeut guère les « belles âmes », surtout de gauche ... comme Juliette Binoche, qui aurait pu s’en inspirer pour un grand film !

J.C