Notre radio

Notre radio

28 janvier 2007

Bravo, Michel Platini !

Séville, 27 décembre 2006 :
de gauche à droite, Jibril Rajoub, Michel Platini et Shimon Peres

Michel Platini, élu Président de l'UEFA !

Tel est le titre de l’article en lien, qui relate l’élection de ce « très grand » du football français, à l’issue d’un scrutin qui fut particulièrement serré.

Au-delà de la fierté partagée avec tous les Français pour cette consécration ; au-delà du bonheur de voir (c’est bien rare) un très grand sportif réussir parfaitement la longue et redoutable seconde partie de sa vie professionnelle ; il me revient une autre image, celle-là récente et que j’ai choisie pour lui rendre hommage : c’était à Séville, entre Noël et Jour de l’An. Poursuivant imperturbablement son calendrier de manifestations - même si aucun dialogue politique de fond n’a pu reprendre et malgré la violence sur le terrain -, le « Centre Shimon Peres pour la Paix au Proche Orient » a organisé un match de football bien particulier à Séville : une équipe mixte, israélo-palestinienne, a affronté une sélection espagnole (qui devait triompher par 3 buts à 1). Souriants sur la photo, Michel Platini qui devait présider ce match pas comme les autres ; Jibril Rajoub, conseiller de Mahmoud Abbas, le Président de l’Autorité Palestinienne ; et Shimon Peres, Vice Premier Ministre israélien.

Et puis, je publie avec plaisir cette photo, un peu pour oublier d’autres matchs de football, ceux-là qui ont fait sombrer un peu plus l’amitié entre la France et Israël : celui entre l’Hapoel Tel Aviv et le PSG joué à Paris il y a quelques mois, qui finit tragiquement et où un jeune supporter juif faillit être lynché par les petites frappes néo-nazis de la tribune « Boulogne » ; et, plus loin dans le temps, le match disputé à Ramat Gan par l’équipe de France, où Barthes, gardien de but vedette, avait dit (avec tellement de doigté !) qu’il n’était pas du tout, mais vraiment pas du tout heureux de venir jouer en Israël ... le sourire de Platini à Séville répond magnifiquement à ce trouillard tricolore !

J.C