Notre radio

Notre radio

16 août 2006

« Le jour d’après » en Israël : 4000 Katiouchas, 42 civils tués

La souffrance des populations du Nord d’Israël a été clairement minimisée par les grands médias.

Il y a bien sûr une raison objective à cela : la réalité indiscutable des ravages au Liban, qui a beaucoup plus « trinqué » en matière de destructions et de victimes civiles - même si les centaines de morts libanais innocents n'étaient pas souhaités par Tsahal, contrairement aux civils tués en face (voir "post" du 11 août). Une autre raison à cette différence de traitement, souvent mise en avant par Israël et ses amis, serait la complaisance systématique de la majorité des médias occidentaux pour la partie arabe au conflit. Pour avoir pu suivre plusieurs chaînes de télévision internationales sur mon lieu de vacances, je peux attester qu’il s’agit d’une accusation que l’on aurait tort de généraliser : Paris n’est pas la France ... et la France n’est pas le Monde ! Quel que soit le contexte (conflit israélo-palestinien, guerre d’Irak, guerre avec le Hezbollah), les télés du monde entier semblent en effet « pré positionnées » selon deux grilles différentes : l’une qui garde systématiquement un équilibre (au niveau des invités, des sujets abordés, des reportages, des analyses), et j’ai apprécié ainsi la chaîne d’infos en continu britannique Skynews, la Télévision Suisse Romande ou l’américaine Fox News ; l’autre qui cherche à provoquer systématiquement de l’empathie pour la partie arabe et de l’antipathie pour Israël ou les États-Unis, et dans cette catégorie rentrent, avec du doigté CNN, et avec un cynisme abject BBC World.

Mais revenons aux chiffres du « jour d’après » donnés le 15 août par le « Haaretz » : 3.790 roquettes et missiles à moyenne portée ont été lancés par le Hezbollah, seuls 901 sont tombés en zone habitée. Ils ont tué 42 civils et blessé 4.262 autres, dont heureusement seulement 33 gravement, 2.773 étant traités pour choc. C’est la ville de Kiriat Shmona (voir mon "post" du 9 août) qui a le plus souffert, avec plus de 1000 katiouchas tombées sur la ville ou dans les environs : plus de 2000 appartements y ont été endommagés ! En recoupant d’autres infos sur le Web, j’ai relevé qu’environ 750.000 arbres avaient disparu en fumée suite aux incendies provoqués par les missiles, le désastre écologique étant le plus frappant sur les hauteurs du Mont Meron près de Safed. Au total, 10.000 logements auraient été endommagés, dont 450 maisons totalement détruites.

Pour ne pas oublier ces journées de cauchemar, un petit film pris en direct le 17 juillet après-midi dans le quartier de Bat Galim, faubourg de Haïfa : on y entend l’arrivée du missile, on y découvre avec les sauveteurs la destruction d’un immeuble, les ruines fumantes ... et les dégâts faits tout autour, notamment une auto stationnée à proximité et criblée par les billes d'acier dispersées par l'arme terroriste.

J.C